Le Président tchadien se remarie avec la fille du chef de la triste milice djandjawid, Moussa Hilal – Le Figaro

Du samedi 17 au dimanche 18 2011

Avec Analyse de la Rédaction

« Le Président tchadien Idriss Deby s’est remarié au Soudan avec Ammani 20 ans, la fille du chef djandjawids tristement célèbre la milice arabe au service du pouvoir soudanais, accusé d’avoir perpétré des massacres au Darfour ; à ce titre le père de la mariée est l’Object d’un mandat d’arrêt de la C.P .I.

Ce mariage a surpris, id appartenant à l’ethnie zaghawa dont des membres soudanais ont été victimes de djandjawids. Selon l’opposition le Président tchadien pourrait chercher un point de chute en cas de malheur. » (Fin de citation).
Analyse de la Rédaction

« En fait, en fait » le Président tchadien est à son huitième mariage-entre consommé et non consommé-, certes l’opinion tchadienne a tourné en dérision cet énième mariage, mais il faut souligner que, contrairement aux précédents, celui-ci est d’une haute importance et pour lui et surtout pour le père de la fille, le sinistre Moussa Hilal. C’est un mariage politique et stratégique à court et à moyen terme.

Il faut rappeler que le régime soudanais, après avoir usé et abusé des compétences combatives de Moussa Hilal à travers ses phalanges djandjawids, a commencé sérieusement à émonder les ailes de celui-ci et ce, bien avant même le réchauffement des relations entre les deux pays ; en effet Mr Hilal se prévalant de ses origines bideyats s’est rapprochés dangereusement de Deby pour court-circuiter le pouvoir soudanais dans ses efforts d’aide à l‘opposition tchadienne au Darfour. Ce mariage qui vise en réalité deux objectifs à court et à moyen terme permet à Deby d’avoir un allié de taille dans la zone de prédilection des rebellions tchadiennes et Mr Hilal qui a perdu son aura auprès de la communauté arabe de Darfour de se remettre en selle auprès du gouvernement soudanais :

  • Les deux régimes ont conclu des accords pour que l’armée tchadienne assiste les troupes soudanaises contre le Mje, or on savait que l’armée tchadienne dont l’ossature est constituée des zaghawa ,refusent obstinément à combattre le Mje, c’est pourquoi cette alliance maritale conclue avec Hilal permet de contourner la difficulté en recrutant des éléments tchadiens en nombre suffisant pour le compte de Mr Hilal, ceci serait d’autant plus justifié que Mr Hilal dispose déjà depuis des années une forte protection constituée uniquement des éléments bideyats du clan de son père. Ces nouvelles recrues remplaceront les Djandjawids et séviront contre le Mje, ce dont souhaitent ardemment le régime soudanais
  • Le Darfour a toujours servi depuis la nuit des temps la base arrière à toutes les rebellions contre le pouvoir en place à N’djaména ; depuis la disparition du « Guide », Deby craint fort une résurgence de la rébellion contre son système comme toujours à partir du Darfour, or Mr Hilal qui a été déjà utilisé par le même Deby pour assassiner les officiers du R.F.C en 2007 (colonel Abakar Kessou dit Banguil, colonel Teguène Abdrahman Djougouy, etc.) pourrait bien être de nouveau le rempart contre toute rébellion anti-Deby, son nouveau beau-fils, au Darfour où ledit Hilal règne en maître absolu. /

La Rédaction


Commentaires sur facebook