Les Brèves de N’djaména: Détruire le JEM, un objectif commun et immédiat

En marge des cérémonies d’installation du nouveau Chef de l’Autorité du Darfour, Deby et El-Béchir ont eu un tête-à-tête très révélateur du degré de leurs nouvelles relations et leur état d’esprit actuel. El-Béchir a fait comprendre à Deby que, depuis la révolte de tous les négro-africains, il lui manque des militaires pour combattre sur tous les fronts et qu’il lui en faut d’autres ; ce dont Deby a immédiatement accepté. Deby fournit les hommes et toute la logistique sera à la charge du Soudan. C’est le deal conclu entre les deux compères. Un autre point d’accord : les deux se sont convaincus que la priorité c’est de détruire le JEM, après la mort de son Chef, car selon eux, le JEM est l’épine dorsale de s rebellions soudanaise et sans le JEM, ni les autres groupes, ni le Sud Soudan, ne pèseront pas lourd devant le Soudan appuyé par Deby.

Est-ce que c’est pour soutenir El Béchir que Deby cherche à recruter ? En effet par message présidentiel daté du mardi 7 février 2012, on procède au recrutement de 15 000 nouveaux éléments dans l’armée. Deby a créé 4 délégations pour mener à bien l’opération , chacune conduite par un général: 1ère délégation, chef de mission le Général TAHIR ESSOU dit Tahir Tounissi, ancien DGA de la Police nationale, elle se rend dans le B.E.T/Kanem, 2ème mission conduite par le général Touka Ramadan Koré se rend dans le Ouaddaï-Bi ltine-Darsila, 3ème délégation conduite par le générale Masrané, Comzone du Ouaddaï, se rend au Centre Mongo-Batha-Salamat et une 4ème au SUD.

Il n’y a pas encore 3 mois, Deby a procédé au renvoi de plus de 20000 militaires, alors c’est quelle logique de procéder à un nouveau recrutement ? De son propre aveu, Deby est conscient que l’armée tchadienne n’existe que sur le papier : après avoir purgé l’armée des ex-rebelles, des douaniers, des fonctionnaires, des éléments des eaux et forêts, des éleveurs des chameaux, des chèvres et des ânes, il ne reste pas grand monde pour secourir les nouveaux beaux-parents, le Gouverneur de l’Oubangui Chari et assurer sa propre protection. D’où la nécessité d’un nouveau recrutement des soldats, car, selon ses propres dires tous les déflatés sont des officiers supérieurs ou des OA.

Beremadji Félix
N’djaména – Tchad



Commentaires sur facebook