Sommet en Libye sur les différends Soudan-Tchad – Afp

Sept chefs d’Etat africains ont examiné dimanche à Tripoli l’ordre du jour du prochain sommet de l’Union africaine (UA), prévu du 31 janvier au 2 février, lors d’un mini-sommet autour du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, a rapporté l’agence Jana.

Le mini-sommet a réuni les présidents soudanais Omar el-Béchir, tchadien Idriss Deby Itno, égyptien Hosni Moubarak, sénégalais Abdoulaye Wade, érythréen Issaias Afeworki, mauritanien Sidi Ould Cheikh Abdallah et gabonais Omar Bongo Ondimba.

Les chefs d’Etat ont passé en revue « les différentes questions qui doivent figurer sur l’ordre du jour du prochain sommet« , prévu à Addis Abeba, ainsi qu’un certain nombre de « problèmes africains et les moyens de les résoudre« , a indiqué l’agence officielle libyenne.

Ils ont abordé également le projet de création d’un gouvernement fédéral africain proposé par le N.1 libyen lors du dernier sommet de l’UA, en juillet 2007 au Ghana.

Les chefs d’Etat et de gouvernement des 53 pays membres de l’UA avaient alors exprimé leurs divergences sur le projet de Kadhafi, principal artisan de l’idée d' »Etats-Unis d’Afrique« .

Le colonel Kadhafi peut compter notamment sur le président sénégalais Abdoulaye Wade, très critique sur le fonctionnement actuel de l’UA et de ses organes, notamment le Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD).

Selon Jana, M. Wade et son homologue libyen ont souligné dimanche au cours d’un entretien en tête-à-tête la « nécessité d’accélérer la mise en place d’un « gouvernement fédéral africain » et la coordination des positions en vue de la formation de ce gouvernement lors du prochain sommet de l’UA.

Le dirigeant libyen devait aussi réunir dimanche les présidents soudanais, tchadien, égyptien et érythréen pour discuter des relations soudano-tchadiennes.

Cette rencontre, qui n’a pas été annoncée par Tripoli, devrait être consacrée essentiellement à l’examen de « l’état des relations entre le Soudan et le Tchad après les agressions répétées de ce pays contre différentes zones du Darfour« , région de l’ouest du Soudan en proie à une guerre civile, a annoncé samedi à Khartoum Sammani al-Wassila, secrétaire d’Etat soudanais aux Affaires étrangères.


Commentaires sur facebook