La condamnation d’Habré sans incidence sur son procès au Sénégal, selon une ONG – Afp

La condamnation à mort de l’ex-chef d’Etat tchadien Hissène Habré à N’Djamena ne « saurait avoir une quelconque incidence » sur l’organisation au Sénégal de son procès pour crime contre l’Humanité, a estimé lundi un collectif d’organisations de défense des droits de l’Homme.

Hissène Habré et onze chefs rebelles tchadiens ont été condamnés à mort par contumace vendredi pour « atteinte à la sécurité de l’Etat » par la Cour criminelle de N’Djamena.

« Cette condamnation ne saurait avoir une quelconque incidence sur les obligations du Sénégal de poursuivre Hissène Habré conformément à ses engagements internationaux et le mandat de l’Union africaine », a affirmé le Comité de pilotage du comité international pour le jugement équitable de M. Habré, dans un communiqué.

Le Sénégal, où Hissène Habré est réfugié depuis 1991, a été mandaté en juillet 2006 par l’Union africaine pour accueillir son procès pour « crimes contre l’Humanité, actes de tortures et autres atrocités commis durant son règne au Tchad (1982-1990) », rappelle le Comité.

Sa condamnation à mort, vendredi, au Tchad « vise des accusations relatives à l’implication d’Hissène Habré aux côtés de mouvements rebelles qui ont attaqué N’Djamena en février 2008. Ce ne sont donc ni les mêmes faits ni les mêmes chefs d’accusation pour lesquels Hissène Habré est poursuivi au Sénégal », souligne le Comité.

« Nous appelons le Sénégal à ouvrir rapidement l’instruction sur les accusations de crimes contre l’Humanité portées contre Hissène Habré pour que ses victimes, qui ont attendu 18 ans, trouvent enfin justice », ajoute-t-il.

Le Comité réunit notamment HRW, l’Association des victimes des crimes et répressions politiques au Tchad (AVCRP) et la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (Raddho).

Dimanche, le ministre sénégalais de la Justice, Madické Niang, s’était dit « surpris » par l’annonce « inattendue » de la condamnation à mort de M. Habré.

Selon lui, si « Hissène Habré a été jugé (au Tchad) pour les mêmes faits » pour lesquels il est poursuivi au Sénégal, « il ne pourra plus être jugé par aucune juridiction au monde ».


Commentaires sur facebook