Condamnation à mort de Habré au Tchad: « C’est injuste… », selon Reed Brody – sudonline

Dans cet entretien exclusif, l’Américain Reed Brody « Le Chasseur de dictateur » et Conseiller juridique de Human Rights Watch (HRW) à Bruxelles affirme que la condamnation à mort et par contumace du Président Habré est « injuste » car la peine de mort-même si elle existe aux Etats-Unis – est « cruelle et inhumaine ». Par ailleurs celui qui a décliné un poste aux Nations-Unies pour poursuivre son combat aux côtés des victimes déclarées de Habré clarifie à la suite de la sortie de M. Madické Niang, ministre sénégalais de la justice que « Habré est poursuivi au Sénégal pour crime contre l’Humanité. ».

Ce ne sont donc pas pour les mêmes faits selon M. Brody. En attendant une clarification du côté tchadien, il s’avère donc clair que Habré ne pourra pas échapper à son procès tant attendu par la Communauté internationale qui avait demandé par le biais du Comité contre la torture des Nations-Unies, que Habré soit jugé. Notre pays devrait ainsi encore garder M. Habré.

Lien recommandé M. Brody, la justice Tchadienne a condamné à mort et par contumace Hissène Habré. Est-ce pour les mêmes faits et comment jugez-vous cette sentence ?

« D’après les médias, cette condamnation vise des accusations que Hissène Habré se serait impliqué aux côtés des mouvements rebelles qui, en février 2008, ont attaqué Ndjaména. Ce ne sont pas donc les mêmes faits pour lesquels Hissène Habré est poursuivi au Sénégal – à savoir des crimes contre l’humanité et d´autres atrocités commis lors de son règne au Tchad (1982-1990). »

Avec ce jugement, les plaignants soutenus par HRW seront-ils indemnisés ?

« Pas du tout ».

Les tribunaux tchadiens s’étaient déclarés incompétents pour connaître de l’affaire Habré, comment comprenez-vous ce revirement ?

« Non, le Tchad n’a jamais cherché à juger Hissène Habré pour les crimes de son régime. »

Etes-vous contents de ce jugement ?

« Nous cherchons le jugement équitable de Hissène Habré et nous considérons aussi que la peine de mort est cruelle et inhumaine. La condamnation de Hissène Habré, à l’issue d’un procès dans lequel il n’a pas été présent ni représenté par un avocat semble ne pas respecter les normes d’un procès équitable dont le droit à la défense. Sa condamnation à mort dans ces circonstances est donc d’autant plus injuste. »

Pensez-vous que Habré pourra ensuite être jugé ailleurs pour bénéficier d’un procès équitable ?

« Cette condamnation pour rébellion ne peut avoir aucune incidence sur les obligations du Sénégal de poursuivre Hissène Habré conformément à ses engagements internationaux et le mandat de l’Union africaine. »

Quelles leçons tirez-vous de cette Affaire Habré ?

« L’affaire Hissène Habré est un test pour la justice africaine. Si l’Afrique veut se défaire de sa dépendance judiciaire à l’égard de la communauté internationale, il faut qu’elle montre qu’elle peut juger elle-même ses propres crimes. »

Propos recueillis par El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur de ContinentPremier.Com


Commentaires sur facebook