CEMAC : Le projet de compagnie aérienne se donne une vocation internationale – Gaboneco

Le projet de création de compagnie sous régionale de transport aérien au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Air CEMAC) se mue progressivement en compagnie à vocation internationale, en raison des difficultés rencontrées dans la mise en place de la structure initialement prévue.

Après le retrait du principal partenaire stratégique, la compagnie belge SN Brussels, et le désintérêt de la Royal Air Maroc (RAM), les pays de la CEMAC pourraient abandonner l’idée de création d’AIR CEMAC pour le remplacer par ASKY international.


Pour accélérer la mise en service effective de la compagnie aérienne sous régionale de la communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC), les ministres des Transports de la sous- région ont décidé d’élargir la vocation de cette compagnie à une échelle internationale.

Les impératifs du secteur aérien dans les différents pays membres et les difficultés rencontrées dans la quête de partenaires commerciaux ont poussés les ministres de tutelle à revoir les caractéristiques de la compagnie pour lui donner une double vocation régionale et internationale.

Après le retrait du principal partenaire stratégique, la compagnie belge SN Brussels, ainsi que le désintérêt de la Royal Air Maroc (RAM), les six pays de la CEMAC pourraient abandonner l’idée de création d’AIR CEMAC pour le remplacer par ASKY international.

Le ministère camerounais des Transports a précisé le 14 août dernier que «les ministres africains des Transports de la CEMAC, réunis récemment à N’Djamena, au Tchad, ont décidé d’accélérer le processus de création d’une compagnie aérienne dans le but de régler la crise que connaît la région d’Afrique centrale dans le domaine aérien».

«La création de la compagnie aérienne ASKY qui reliera les six Etats membres de la CEMAC, offrira ses services sur l’ensemble de la planète et devrait promouvoir le transport et la communication en Afrique centrale et rendre encore plus efficaces, les efforts de l’Afrique visant à améliorer les échanges intra africains» a précisé le ministère camerounais de tutelle.

Avec le démantèlement des pavillons nationaux, notamment la Compagnie nationale de transport aérien du Cameroun (CAMAIR) ou encore Air Gabon, les Etats de la CEMAC ont pris la décision il y a six ans de mettre sur pied une compagnie sous régionale pour promouvoir l’intégration communautaire.

D’après le chronogramme préalablement arrêté, la compagnie sous régionale aurait du commencer ses activités depuis le mois de mars dernier.

Les ministres des Transports des six Etats ont également convenu de la nécessité de faire coopérer les compagnies aériennes éthiopiennes avec le nouveau transporteur, en qualité de partenaire stratégique afin de faciliter son arrivée dans le ciel du continent.


Commentaires sur facebook