Nations Unies: Le Tchad et le Soudan doivent apprendre à vivre en bons voisins – NU

« Il faut que le Soudan et le Tchad soient de bons voisins, » a dit Monsieur Victor Angelo, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies au Tchad et en République centrafricaine, aux populations de Farchana, à la frontière Est du Tchad, au cours d’une visite de terrain le 9 septembre.

La visite qui s’effectuait en prélude au déploiement imminent du premier contingent du Détachement intégré de sécurité (DIS), unité spéciale de policiers et de gendarmes tchadiens, a réuni un nombre important d’autorités administratives et de sécurité locales.

Monsieur Angelo a expliqué que les Nations Unies ont trois grandes préoccupations à l’Est du Tchad. La première concerne la question humanitaire, c’est-à-dire celle liée à la situation des réfugiés et des personnes déplacés par les conflits. La seconde est celle du développement de l’Est du Tchad, c’est-à-dire la création de conditions pour un mieux être à travers un accès aux soins de santé, à l’éducation et à une économie plus prospère. La dernière grande préoccupation, la sécurité, est liée aux deux autres, car « il n’est pas possible de faire de l’assistance humanitaire, ou du travail de développement sans la sécurité, » a dit le Représentant spécial.

Monsieur Angelo a également expliqué que la MINURCAT dont il est le responsable, a pour premier objectif de renforcer les capacités de la police et de la gendarmerie nationales à travers la formation et l’équipement. « Les premiers policiers et gendarmes déjà formés vont être déployés dans l’Est du Tchad dans les tout prochains jours, » a déclaré Monsieur Angelo à ses hôtes.

Le Représentant spécial s’est en outre entretenu avec le personnel humanitaire opérant dans la région, ainsi que les réfugiés du camp de Farchana. Ouvert en janvier 2004, le camp de Farchana abrite aujourd’hui une population de 20 555 réfugiés venus du Darfour voisin.


Commentaires sur facebook