Tchad:10 militaires tués par les rebelles – Afp

Une des factions rebelles tchadiennes, l’Union des forces pour le changement et la démocratie (UFCD), a affirmé avoir tué dix militaires tchadiens et fait sept prisonniers au cours d’un « accrochage » à Koufron, près d’Adré (est), à la frontière soudanaise.

Ni l’accrochage ni le bilan n’ont pour le moment pu être confirmés auprès des autorités tchadiennes ou de source indépendante.

« Une de nos patrouilles s’est accrochée avec l’ANT (Armée nationale tchadienne) aujourd’hui à Koufron (à 10 km d’Adre). Dix membres de l’ANT ont été tués. Nous avons également pris sept prisonniers et récupéré trois véhicules« , a déclaré le porte-parole de l’UFCD Djede Koultou Gamar, joint au téléphone satellitaire par l’AFP depuis Libreville.

« Nous continuons à ratisser la zone. Nous sommes toujours présents dans ce secteur« , a ajouté M. Koultou, précisant qu’il ne pouvait révéler le lieu de détention des prisonniers.

L’UFCD est une des factions rebelles qui avaient participé en février à l’offensive sur N’Djamena et en juin à une attaque dans l’est du pays.

Toutefois, des dissensions sont apparues parmi les rebelles: l’UFCD, l’Union des forces pour la démocratie et le développement-Fondamentale (UFDD-F) et le Rassemblement des forces pour le changement (RFC) ne font actuellement plus partie de l’Alliance rebelle qui avait attaqué la capitale en février.

Les rebelles disposent de bases arrière au Soudan et dans la zone de la frontière et font souvent des incursions en territoire tchadien.

Les déplacement dans l’est du Tchad sont actuellement très difficiles en raison de la saison des pluies, qui rend infranchissable nombre de vallées parfois sèches le reste de l’année et provoque des inondations. L’activité militaire ou rebelle est traditionnellement faible entre juillet et octobre.


Commentaires sur facebook