Tchad: Mise à jour de la sécurité alimentaire septembre 2007 – Campagne agricole 2007/08 s’annonce bonne – relief

La campagne agricole 2007/08 s’annonce globalement bonne. Elle a été marquée par une bonne pluviométrie, qui a permis aux producteurs de mener des activités agricoles. Les superficies emblavées sont estimées à 2.615.109 ha, contre 2.884.009 en 2006.

Le cumul pluviométrique du début de l’hivernage jusqu’à la première décade de septembre 2007 montre un excédent par rapport à l’année dernière et à la normale dans la majorité des stations pluviométriques. Les pluies ont été assez régulières à partir de la mi–juin dans la zone méridionale et mi–juillet dans la zone septentrionale. Même si la répartition des pluies dans le temps et l’espace n’est pas bonne par endroits, la régularité des pluies, ajoutée aux dégâts des ennemis de culture généralement faibles, ont permis aux plantes de suivre normalement leur croissance dans les principales zones agricoles du pays.

Le stade phénologique généralisé pour les céréales dans les zones sahélienne et soudanienne (à prédominance variétés à cycle court et intermédiaire) est la maturation en cours. Pour les variétés à cycle long, dans la zone soudanienne, la phase épiaison–floraison prédomine. Le repiquage de sorgho de décrue (berbéré) est entamé en début septembre dans les cantons périphériques du département de Hadjer Lamis au bord du Lac Tchad. Les jeunes plants se développent bien.

Le pâturage et la santé animale sont satisfaisants dans l’ensemble du pays, et les points d’eau (mares) sont globalement bien pourvus en eau pour permettre aux animaux de s’abreuver.

La situation alimentaire s’améliore dans les zones inondées de la zone soudanienne et les zones fortement déficitaires dans la zone sahélienne, zones identifiées en insécurité alimentaire après la campagne précédente, grâce à la vente subventionnée par l’Office National de Sécurité Alimentaire et les prix abordables. La récolte des produits frais, les produits dérivés d’élevage, ainsi que les mesures d’atténuation matérialisées par les ventes subventionnées achevées par l’ONASA dans cinq des neuf préfectures, ont permis d’amortir le choc traditionnel de la période de soudure.

Les prix des céréales ont amorcé une baisse sur certains marchés de la zone sahélienne, pendant qu’ils sont restés stables dans le département du Moyen Chari. Quant aux termes de l’échange, les prix viennent de basculer en faveur de l’éleveur


Commentaires sur facebook