Tchad: L’APROCOFF dénonce le massacre d’éléphants – pana

Au moins 750 éléphants sont abattus chaque année dans le parc national de Zakouma, au Tchad, a déclaré dimanche à Paris le président de l’Association pour la protection et la conservation de la faune et de la flore (APROCOFF), Hamdan Annadif.

«En 2004, le parc de Zakouma comptait 4.351 éléphants, aujourd’hui il reste moins de 1.000 individus. En moyenne, 750 éléphants sont sauvagement abattus chaque année dans le parc. Aujourd’hui, il y a plus de carcasses d’éléphants au parc que des espèces vivantes», a-t-il affirmé.

S’exprimant au cours d’un entretien avec la PANA, il a souligné que depuis 2002, la population d’éléphants a été réduite de 70 pour cent à cause du braconnage et du trafic d’ivoire.

M. Annadif a également déploré les conditions de travail des surveillants du parc, indiquant que deux d’entre eux ont été tués par des braconniers au cours des deux dernières années.

«Des bandes de braconniers surarmés circulent à travers les régions du centre, du sud-est et du sud du Tchad et se livrent, en toute impunité, à un massacre sans précédent de la faune dans les réserves protégées du pays», ajouté le président de l’APROCOFF.

Il a invité le gouvernement tchadien à prendre des mesures urgentes afin de sauver la faune.


Commentaires sur facebook