Les Brèves de N’djaména: visite nocturne de Deby chez Am-Hinda

Un malheur ne vient jamais seul – Dès que la nouvelle du décès du fils du Président a été annoncée, tous les parents, amis, officiels et officieux, ont afflué vers le domicile privé du père. La famille de Hinda, ostentatoirement bien habillée et parée des bijoux, est arrivée à la place mortuaire. La famille de Deby ayant vu une provocation, l’a demandée de vider les lieux. Echanges des propos malveillants et il en est suivi une bataille arrangée entre les deux familles.

Après cette passe d’arme familiale, la famille restreinte de Deby s’est réunie et a désigné Hinda comme la seule et unique responsable de la mort du fils et qu’elle doit le payer. D’autre part, il s’est tenu une autre réunion regroupant uniquement les enfants de Deby : ils ont sommé leur père de Président de rompre immédiatement avec Hinda. Le message est clair : eux ou Hinda, pas les deux à la fois. On attend avec intérêt la réaction du père.

Mais la visite nocturne de Deby à la mère de Hinda 48h après l’ultimatum des enfants, devrait mettre fin aux espoirs de ceux qui pensaient que Deby va renvoyer Hinda. Le choix a été clair. En effet, Deby s’est rendu chez sa belle mère (la mère de Hinda) pour présenter ses regrets suite à l’incident provoqué par sa famille lors du décès de son fils. La belle mère, très mécontente, a rétorqué tranquillement qu’à l’origine de cette affaire se trouvent Daoussa et son épouse et qu’elle attend des explications de ces deux individus. Comme il ne peut rien refuser à Hinda qui se tenait à coté, Deby convoqua séance tenante Daoussa. Arrivé sur les lieux, et étant pris à partie, il se trouva obligé de se justifier. Daoussa déclara que d’abord, son épouse est en voyage, donc elle ne pourrait être à l’origine de cette affaire, et qu’il promet de la faire venir devant la belle mère et la faire jurer pour se disculper. On rappelle que la belle mère de Deby est aussi la belle sœur de Daoussa, la grande sœur de sa femme. Comprenez-vous quelque chose ? Fin du premier épisode. A suivre

Deby de nouveau médiateur ? Celui qui a dit que notre IDI national est fort, trop fort, a mille fois raisons. IDI avait, de concert avec Khartoum, tenté de mater la rébellion de Darfour. Puis contre Khartoum, il a armé et utilisé les rebelles de Darfour. Aujourd’hui, il cherche vainement une réconciliation avec Khartoum ; c’est la raison de ses escapades un peu partout: à Tripoli, en Arabie Saoudite, etc. Et ceci au prix même de sacrifier les rebelles soudanais. Mais les résultats sont maigres. Des sources concordantes affirment que Deby veut renouer directement avec Khartoum et ce, en utilisant les mêmes rebelles. Ainsi les stratèges de Deby auraient suggéré au CEM du MJE, récemment rallié à Deby de réunir tous les éléments du MJE encore présents au Tchad et entamer une négociation de paix avec le régime de Khartoum, par l’intermédiaire de Deby !! Il faut le faire !

En vérité Khartoum n’est pas dupe, mais diplomatie oblige, il va jouer le jeu tout en sachant que le CEM du MJE, ainsi que tous les autres éléments sont des tchadiens, et étaient au service du MJE en tant que mercenaires. Comme le navire MJE est en perdition, les rats le quittent. Ces rats ne représentent aucun danger pour Khartoum. Mais Deby va quand même les utiliser pour monnayer la paix avec le Soudan.

Les mercenaires de tous bords quittent les navires – On se rappelle que le MJE qui a longtemps servi de supplétif à l’ANT, a quitté avec armes et bagages le Tchad, son Chef, Dr Khalil Ibrahim, s’étant fortement brouillé avec Deby. Comme le MJE lui-même utilise des mercenaires tchadiens, ces derniers ont commencé à déserter ses rangs. Depuis bientôt un mois, c’est la saignée au rang du MJE. C’est par petits groupes d’une dizaine de personnes que tous les éléments tchadiens du MJE ont regagné le Tchad. Les uns ont regagné carrément leurs villages, d’autres, l’ANT et un troisième groupe est en train de monnayer sa reddition auprès du gouvernement soudanais.

Sur le même registre des mercenaires – On apprend que c’est le groupe du chef des coupeurs de route, Djibrine Teck qui vient de subir une scission. Le MNRD de Djibrine Teck est une création de Deby ; composé en majorité des parents du DG de l’ANS, ce mouvement a été le principal responsable de l’insécurité, des braquages, des vols a mains armées, surtout les véhicules des humanitaires, avec la complicité de Deby. Aujourd’hui, c’est plus d’une dizaine des véhicules qui ont fait désertion et cherchent à négocier la paix avec le régime soudanais.

Beremadji Félix
N’djaména


Commentaires sur facebook