Tchad-Soudan: Echange d’ambassadeurs dans deux semaines – pana

Le Soudan et le Tchad ont décidé, jeudi Tripoli, du retour de leurs ambassadeurs respectifs à Khartoum et N’Djamena dans deux semaines, indique un communiqué publié à l’issue d’une réunion de la Commission Libye-Tchad-Soudan chargée de la normalisation des relations entre les deux pays.

Selon l’agence libyenne de presse (JANA), les deux pays ont, par ailleurs, réitéré leurs engagements à s’abstenir de toute aide ou soutien à l’opposition dans l’un ou l’autre pays de manière à renforcer la confiance mutuelle.

La commission a, à ce sujet, souligné la nécessité d’accélérer la mise en place des groupes de surveillance sur la frontière commune au deux pays.

La commission chargée de la normalisation des relations soudano- tchadiennes avait été formée après l’accord donné par les présidents soudanais, Omar Hassan el-Béchir et tchadien, Idriss Deby Itno, au mois d’août dernier sur les points contenu dans l’initiative du guide de la Révolution libyenne, Mouammar Kadhafi et en vertu du mandat qu’ils lui ont donné d’œuvrer au rétablissement des relations entre leurs deux pays.

La commission, qui est composée du secrétaire libyen aux Affaires africaines, Dr Ali Triki, du ministre tchadien des Affaires étrangères, Moussa Fakki et du conseiller du président soudanais, Mustapha Othman, s’est félicité, dans un communiqué de presse, des développements positifs dans les relations tchado- soudanaises, notamment l’engagement pris par les deux pays d’arrêter les campagnes médiatiques à l’encontre de chaque pays et leur abstention de tout acte de nature à provoquer la tension dans leurs relations.

Le document se félicite également du renouvellement par le Tchad et le Soudan de leur engagement à exécuter tous les accords signés entre eux notamment l’accord de Tripoli relatif au règlement de tous les problèmes au niveau de leur relations signé le 8 février 2006 et affirmé la nécessité pour toutes les parties signataires de respecter l’accord de Syrte (centre de Libye) du 25 octobre 2007 relatif à la réconciliation nationale au Tchad.

La commission a convenu aussi de la tenue de la prochaine réunion le 19 et 20 novembre 2008 à Tripoli pour examiner l’exécution de l’accord de Tripoli et de Syrte et les progrès enregistrés au niveau des efforts déployés pour régler le problème du Darfour (ouest du Soudan).

La commission a convenu lors de sa réunion, mercredi soir à Tripoli, d’œuvrer en commun pour la mise en exécution de l’accord de Syrte pour la paix au Darfour et de susciter une collaboration commune entre le Tchad, le Soudan et la Libye conformément aux points convenus entre Khartoum et N’Djamena au mois d’août 2008.

Le guide Mouammar Kadhafi a toujours travaillé à réaliser la paix et la stabilité dans la région, particulièrement entre le Tchad et le Soudan, en vertu de son titre de Haut médiateur permanent de la paix dans l’espace de la Communauté des Etats sahélo-sahariens (CEN-SAD).

Dans ce cadre, le leader libyen avait initié, par le passé, plusieurs rencontres, conférences et mini-sommets organisés en Libye pour apaiser la tension dans les relations entre N’Djamena et Khartoum et garantir la stabilité dans la région, tout comme il a largement contribué dans les accords de réconciliation signés entre le Soudan et le Tchad notamment celui de Dakar, au Sénégal.

Le Tchad et le soudan ont, rappelle-on, décidé à l’issue d’une réunion le 12 septembre dernier à Asmara en Erythrée du Groupe de contact sur la mise en œuvre de l’accord de paix de Dakar signé en mars 2008, de rétablir leurs relations diplomatiques rompues en mai dernier par le Soudan à la suite de l’attaque de la ville soudanaise d’Oumdurman par des rebelles du Darfour.

Cette réunion du Groupe de contact composé de la Libye, du Congo, du Gabon, du Sénégal et de l’Erythrée en plus du Soudan et du Tchad a décidé le déploiement d’une force de 2.000 soldats issus des deux pays protagonistes dont le centre de commandement opérationnel sera installé à Tripoli.


Commentaires sur facebook