Tchad: Timan Erdimi, élu président de l’ensemble de la rébellion – Afp

Le chef rebelle Timan Erdimi a été élu vendredi président l’Union des forces de la résistance (UFR), structure créée en début de semaine et qui rassemble les huit plus grosses factions rebelles tchadiennes, a appris l’AFP de sources concordantes au sein de la rébellion.

Cette élection ne sera toutefois officialisée et ratifiée que samedi lors de l’élection du bureau exécutif du mouvement fraîchement créé.

Dirigeant du Rassemblement des Forces pour le Changement (RFC), Timan Erdimi a été élu « par consensus » alors que trois candidats étaient pressentis, dont Adoum Hassabalah de l’Union des forces pour le changement et la démocratie (UFCD), de même source.

Le principal chef rebelle, le général Mahamat Nouri de l’Union des forces pour la démocratie et le développement (UFDD) et président de l’Alliance Nationale qui avait mené l’offensive sur N’Djamena en février 2008, a « lui-même proposé » Timan Erdimi, un des ses anciens principaux rivaux, selon une source de la rébellion.

Huit mouvements rebelles tchadiens ont mis fin à des mois de brouille pour créer l’UFR, dont l’objectif est de « libérer le peuple tchadien » et qui procèdera à des « préparatifs militaires ».

« L’UFR va nous permettre de mieux lutter contre le régime », avait déclaré lundi à l’AFP Timan Erdimi, assurant que l’objectif était de « renverser le régime d’Idriss Deby ».

Les mouvements négociaient depuis cinq mois.

Un mouvement uni de rébellion, l’Alliance nationale (AN) dirigée par le général Mahamat Nouri, avait mené en février 2008 une offensive sur N’Djamena et avait été tout près de renverser le régime du président Idriss Deby Itno, acculé à son palais.

Des divergences étaient alors apparues au sein du camp rebelle pour désigner un chef et les rebelles avaient finalement été repoussés.

D’ethnie Zaghawa comme Idriss Deby Itno, Timan Erdimi a notamment été directeur du cabinet de l’actuel président tchadien. Il a également dirigé Coton Tchad. Son frère jumeau Tom a aussi été un des hauts fonctionnaires du régime de Deby dans les années 1990, s’occupant notamment du pétrole.

Timan Erdimi s’était brouillé avec Deby en 1996. Il avait notamment crée avec son frère le SCUD (Socle pour le changement, l’unité nationale et la démocratie, puis le Rassemblement des Forces démocratiques (RaFD) et enfin le RFC.

Selon des observateurs avisés, les combats entre les troupes de Timan Erdimi, qui a notamment participé à l’offensive sur N’Djamena en 2008 avant de la claquer la porte de l’AN, sont toujours particuliers puisqu’ils opposent des combattants appartenant parfois à la même famille.

Les Zaghawas, dont une partie vit au Darfour, participent également à la rébellion dans ce territoire soudanais et il est probable que Timan Erdimi n’était pas le favori du président soudanais Omar el-Bechir, qui a souvent été un bailleur de fonds de la rébellion tchadienne.


Commentaires sur facebook