Idriss Déby accuse le Soudan de vouloir semer le désordre au Tchad – Apa

Le président tchadien Idriss Déby Itno, en visite depuis une semaine dans l’Est du Tchad, a accusé, mercredi, le Soudan de vouloir semer le désordre dans son pays, diviser le tchad et les enfants du Tchad.

«Le Soudan veut plonger le Tchad dans une guerre civile», a déclaré le général Déby, s’adressant à son armée depuis la garnison d’Addé, près de la frontière soudanaise.

Le chef de l’Etat a rendu un hommage appuyé aux officiers, sous-officiers, soldats et à tous les «frères d’armes» des zones opérationnelles de Tissi, Amdjiréma, Addé, Adré, Tiné.

«C’est grâce à votre ténacité, à l’amour de votre pays et au prix de votre sacrifice que vous avez protégé l’intégrité de notre territoire et mis à l’abri les populations tchadiennes des conséquences désastreuses d’une guerre», a-t-il dit.

«Vous avez toute la reconnaissance de la République», a ajouté le Général Idriss Déby Itno, exhortant son armée à continuer à défendre le pays avec la même détermination.

«Le gouvernement a mis à votre disposition du matériel. Il continuera à le mettre à votre disposition de manière à ce que tout aventurier qui entre dans notre territoire soit poursuivi et réponde de ses actes», a-t-il souligné.

«Le Tchad tout entier, dans ses 1.284.000 km2 est contrôlé par les forces de défense et de sécurité. Il n’y a pas de mercenaires à l’intérieur de notre territoire; il n’y a pas de bandits à la solde d’un autre pays sur notre territoire; il n’y a pas non plus des Djandjaweed sur notre territoire», a encore affirmé le chef de l’Etat.

Il a demandé aux officiers supérieurs de l’armée d’être «au-dessus de toutes les contingences pour conduire leur mission sacrée, celle des opérations de la défense de notre patrie».

«Au cours de vos opérations, vous les officiers, vous avez la lourde responsabilité d’assurer l’économie des hommes», a-t-il expliqué.

Selon le Général Idriss Déby Itno, «les ennemis du Tchad, précisément le gouvernement fantoche de Khartoum, ont tout mis en œuvre y compris les moyens financiers, des centaines de milliards de dollars, pour détruire notre pays».

«Jusqu’aujourd’hui, nous avons été responsables; le gouvernement tchadien a une conduite responsable; le peuple tchadien est un peuple responsable. Nous n’avons pas usé de notre droit de poursuite contre les mercenaires», a-t-il relevé, ajoutant que s’il n’a pas fait usage de ce droit de poursuite, c’est «pour la cohésion de notre continent».

«Désormais, que l’Afrique le sache, nous userons de notre droit de poursuite. Ainsi, j’ai instruit les unités en opération à Tissi, Amdjiréma, Addé, Adré, Tiné, Birack à redoubler de vigilance», a-t-il conclu.

Cette déclaration du Général Idriss Déby Itno à ses troupes sur la ligne de front est interprétée comme le coup d’envoi de la reprise des hostilités avec les rebelles.



Commentaires sur facebook