Les deux tiers des soldats européens encore quelques mois au Tchad – Afp

L’Union européenne va maintenir plusieurs mois encore 2.000 des 3.200 soldats qu’elle a déployés depuis un an au Tchad et en Centrafrique, afin de passer le relais aux troupes de l’ONU, a indiqué jeudi le plus haut responsable militaire de l’UE, le général Henri Bentegeat.

« Pour l’UE c’est réglé. Ca a été un succès. Les deux tiers de ses effectifs vont devenir pour quelques mois des Casques bleus », a déclaré à la presse l’officier français qui préside le Comité militaire des chefs d’état-major de l’UE, à son arrivée à une réunion des ministres de la Défense des 27 à Prague.

Les ministres devaient notamment dresser jeudi un premier bilan de l’Eufor Tchad-RCA, la plus importante opération jamais menée de manière autonome par les Européens, lancée le 28 janvier 2008 et qui s’achève le 15 mars.

Sa mission était de protéger à la demande de l’ONU les réfugiés soudanais du Darfour, ainsi que les déplacés internes tchadiens et centrafricains, soit plus de 450.000 personnes au total.

La force européenne qui compte actuellement plus de 3.270 soldats de 26 pays, dont trois (Russie, Albanie et Croatie) non membres de l’UE, doit être relayée le 16 mars par la composante militaire de la Mission des Nations unies en RCA et au Tchad, la Minurcat.

Déployée aux termes de la résolution 1861 de l’ONU du 14 janvier, cette nouvelle force comprendra 5.200 hommes maximum, fournis par les pays africains pour l’essentiel.

Outre des militaires, la Minurcat comprendra aussi des policiers, 300 au plus, chargés d’encadrer et de former la gendarmerie tchadienne.

Plus de 2.000 militaires, notamment du Togo et du Malawi, ont déjà été promis, selon un diplomate européen.

Pour faciliter le passage de relais, la France qui avec 1.650 soldats représentait la moitié de l’Eufor, « va en retirer un millier et en laisser environ 600 pendant la période de transition », a-t-on indiqué dans l’entourage du ministre français de la Défense Hervé Morin.

La Pologne a annoncé début mars qu’elle maintiendrait 330 de ses 400 soldats jusqu’à la mi-septembre, avec un départ effectif fin novembre.

L’Autriche a fait savoir en février qu’elle allait prolonger jusqu’à la fin 2009 le séjour de 130 des 160 militaires qu’elle déploie actuellement au Tchad.

D’autres pays en feront autant. La Russie serait également prête à maintenir ses hélicoptères de transport à la disposition de la Minurcat, selon un diplomate.

Le commandant en chef de la force européenne, le général Patrick Nash, a souligné que pour que l’opération de sécurisation des camps de réfugiés par l’Eufor soit une réussite totale, il lui faudrait passer le relais à la Minurcat dans de bonnes conditions.

A plus long terme, une fois le gros de l’Eufor évacué, des militaires européens resteront de toute façon pour soutenir la Minurcat « qui a besoin d’aide en matière de logistique, de transport et d’antennes médicales », a-t-on indiqué de source française


Commentaires sur facebook