Un recteur d’Université sauvagement tabassé par les forces de l’ordre au Tchad – Apa

Le recteur de l’Université de Moundou, la capitale économique du Tchad, à 450 km au sud de N’Djamena, le Dr Isaac Danadji, a été sauvagement battu samedi dernier par les forces de l’ordre pour avoir utilisé du charbon dans le réfectoire de l’Université, a appris APA de sources concordantes.

Informés de l’utilisation du charbon de bois à l’université, alors que celle-ci est interdite depuis trois mois, par les autorités, des éléments lourdement armés de la brigade de la protection de l’environnement, un corps créé il y a trois mois et comprenant aussi bien des militaires, des gendarmes que des policiers, ont fait irruption dans l’enceinte de l’institution située à une quinzaine de km au Nord de la ville de Moundou.

Ils y ont effectivement découvert deux sacs de charbon qu’ils ont brûlé dans la cour de l’Université, provoquant la colère des étudiants.

La brigade a tiré des coups de feu en l’air pour faire cesser la grogne des étudiants, provoquant une véritable pagaille sur le campus.

Pour avoir osé protesté contre tant de brutalité, le recteur a été neutralisé par les agents de la brigade qui l’ont ensuite copieusement roué de coups avant de le jeter comme un sac de charbon dans leur véhicule, les pieds nus.

M. Danadji a été ensuite incarcéré pendant quelques heures avant d’être libéré, totalement défiguré, selon les témoignages des étudiants joints par APA.

Le même sort a été réservé au vice-recteur, le Dr Gaston Tarkoudjal, qui a voulu se porter au secours de son supérieur hiérarchique.

Depuis cet incident, les cours sont perturbés à l’Université de Moundou.



Commentaires sur facebook