Le légionnaire soupçonné de 4 meurtres au Tchad transféré vendredi à Paris – Afp

Le légionnaire français soupçonné d’avoir tué quatre hommes, le 7 avril à Abéché (est du Tchad), sera transféré vendredi en France où il est attendu à Roissy en fin d’après-midi avant d’être présenté au procureur du Tribunal aux armées de Paris (TAP), a-t-on appris jeudi de source proche du dossier.

Le légionnaire, un soldat de deuxième classe de 27 ans d’origine brésilienne, est soupçonné d’avoir tué deux autres légionnaires, un soldat togolais de la Minurcat (mission des Nations unies en Centrafrique et au Tchad) et un paysan tchadien.

Il a été arrêté le 9 avril par la gendarmerie tchadienne alors qu’il tentait de se ravitailler en eau après 48 heures de fuite dans la région aride autour d’Abéché. Il a ensuite été remis lundi soir par les autorités tchadiennes à la prévôté (gendarmerie militaire) française d’Abéché.

Le légionnaire doit atterrir vendredi à l’aéroport de Roissy à bord d’un avion militaire français. Il sera ensuite pris en charge par la gendarmerie des transports aériens (GTA) de Roissy et présenté au procureur du TAP.

Le Tribunal aux armées de Paris (TAP) est compétent pour les crimes et délits commis par les militaires sur les théâtres d’opérations extérieures.

Les légionnaires tués, un sergent de 30 ans, Français d’origine guinéenne, marié et père d’un enfant, et un légionnaire de 1ère classe d’origine roumaine, célibataire, appartenaient au 2e régiment étranger d’infanterie de Nîmes (sud). Leurs corps ont été transférés en France dans la nuit du 9 au 10 avril.


Commentaires sur facebook