Tchad/Légion étrangère: Le légionnaire pieux ne supportait plus les moqueries – Rfi

Le légionnaire soupçonné d’avoir tué quatre personnes dont deux autres légionnaires au début du mois a été mis en examen hier vendredi par le Tribunal des armées de Paris pour assassinat et homicide volontaires. Les brimades de ses camarades l’auraient poussé à commettre l’irréparable.

Le légionnaire mis en cause a 27 ans. D’origine brésilienne, ce soldat de deuxième classe de la Légion étrangère, a, selon son avocat, un discours cohérent pour expliquer son geste. « Brimades à répétition, violences, harcèlement et menaces de mort des caporaux et des sergents » et les moqueries du fait notamment de ses croyances religieuses chrétiennes évangéliques.

Le légionnaire, toujours selon son avocat, regrette son geste et coopérera avec la justice. La sœur du militaire précise que son frère était déprimé et avait très peur car il était harcelé par ses camarades de légion !

Ce légionnaire, qui a donc tué 4 personnes, interpellé dans la région d’Abéché, dans l’est du Tchad, a été mis en examen pour assassinat et homicide volontaire.

Le jour des faits, ce légionnaire en poste depuis un mois au Tchad, aurait eu une violente altercation avec d’autres militaires, car, par convictions religieuses il ne buvait pas et ne sortait pas pour voir des filles.

Il se trouvait donc à l’« écart de ses camarades, brimé et harcelé » ; ce sont-là les premières raisons qu’il invoque pour expliquer son geste.


Commentaires sur facebook