Darfour: négociations avec le Tchad, l’otage française en mauvaise santé – Afp

Un des ravisseurs de deux humanitaires enlevées au Darfour a déclaré mardi que le Tchad avait ouvert des négociations pour leur libération et a souhaité une solution rapide car l’état de santé de l’otage française, selon lui, se détériore.

« Nous cherchons une solution rapide, compte tenu en particulier de la situation médicale de l’otage française qui est malade et n’a pas de médicament ni de nourriture ou boisson saines et dont l’état se dégrade », a dit le kidnappeur à l’AFP au téléphone.

« Des négociations se déroulent avec le gouvernement tchadien, qui négocie avec nous pour le compte du gouvernement français », a ajouté le ravisseur, qui n’a pas donné son nom.

La deuxième otage, la Canadienne Stéphanie Jodoin, avait déclaré la semaine dernière à l’AFP, sous contrôle des ravisseurs, que sa collègue avait de la fièvre.

La Française Claire Dubois et sa collègue canadienne ont été enlevées le 4 avril dans leur bureau de Nyala, capitale du Sud-Darfour, une province de l’ouest du Soudan en proie à la guerre civile où elles travaillaient pour l’ONG française Aide médicale internationale (AMI).


Commentaires sur facebook