Tchad: accrochage armée-rebelles jeudi au nord de Goz Beïda – Afp

Les forces armées tchadiennes et les troupes rebelles se sont accrochées jeudi en milieu de journée dans une localité au nord de Goz Beïda (est du Tchad), a annoncé à l’AFP le porte-parole du gouvernement tchadien, Mahamat Hissène.

« Le premier accrochage terrestre vient d’avoir lieu à Am-Deressa, à 10 km au sud d’Am-Dam », a déclaré M. Hissène, par ailleurs ministre de la Communication, joint jeudi vers 13H30 locales (12H30 GMT).

« Les forces gouvernementales ont pris le dessus et les ratissages continuent », a-t-il ajouté.

Aucun bilan n’était immédiatement disponible.

Am-Dam est à 110 km au nord de Goz Beïda et à plus de 100 au sud d’Abéché, où sont concentrées la plupart des organisations humanitaires apportant assistance aux réfugiés soudanais, centrafricains et déplacés tchadiens – quelque 450.000 personnes – que l’est du Tchad abrite.

Une source diplomatique avait annoncé à l’AFP que les rebelles étaient entrés à Am-Dam et que certains s’y trouvaient encore mercredi soir. Une autre source avait dit que les troupes rebelles avaient investi Am-Timan (180 km au sud de Goz Beïda) sans rencontrer de résistance.

Les autorités n’ont jusqu’à présent pas commenté ces affirmations. Dans un message électronique jeudi matin à l’AFP, un responsable de la rébellion avait dit avoir une colonne « aux environs d’Am-Timan », sans fournir plus de détails.

Le gouvernement avait déjà indiqué que l’aviation tchadienne avait bombardé les rebelles mais c’est la première fois qu’elle fait état d’un combat au sol.

La rébellion, elle, avait annoncé un bref accrochage mardi ayant opposé ses troupes et les militaires entre les localités de Tissi et Haraz Mangueigne, au sud-est d’Am-Timan.


Commentaires sur facebook