Tchad: la rébellion confirme l’accrochage avec l’armée au nord de Goz Beïda – Afp

La rébellion tchadienne a confirmé à l’AFP l’accrochage avec l’armée gouvernementale jeudi dans une localité au nord de Goz Beïda (est du Tchad), assurant que les combats avaient été « violents » et avaient « duré des heures ».

« Nous avons eu de violents combats avec les troupes (du président tchadien Idriss) Deby, depuis 05H00 du matin (locales, 04H00 GMT) jusqu’à maintenant. (…) Cela a été très violent, les combats ont duré des heures », a déclaré Abderaman Koulamallah, porte-parole de l’Union des forces de la résistance (UFR), qui regroupe neuf factions rebelles.

Jeudi après-midi, le porte-parole du gouvernement tchadien, Mahamat Hissène, avait révélé cet accrochage, précisant qu’il s’était produit « à Am-Deressa, à 10 km au sud d’Am-Dam », une ville elle-même située à 110 km au nord de Goz Beïda.

« Les forces gouvernementales ont pris le dessus et les ratissages continuent », a affirmé M. Hissène, immédiatement démenti par M. Koulamallah.

« Cela a tourné en notre faveur. Les troupes gouvernementales sont en totale débandade (…). Nous sommes plus de 1.000 véhicules », a affirmé le porte-parole rebelle. « Nous occupons totalement Am-Dam. L’objectif reste N’Djamena ».

« Nous avons été bombardés (par l’aviation tchadienne) à quatre reprises ce (jeudi) matin mais de très, très haut. Notre défense aérienne fonctionne bien, ce n’est pas un problème », a-t-il encore indiqué, affirmant que les troupes rebelles avaient déjà été « bombardées » mardi et mercredi « par des Sukhoï et des hélicoptères »


Commentaires sur facebook