Darfour: combats entre rebelles et forces pro-gouvernementales près du Tchad – Afp

Des affrontements entre les rebelles du Mouvement pour la justice et l’égalite (JEM) et des forces pro-gouvernementales ont eu lieu samedi au Darfour-Nord, près de la frontière du Tchad, forçant le déplacement d’une centaine de personnes, ont indiqué les rebelles et les casques bleus.

« Il y a eu des bombardements aériens samedi matin près d’Umm Baru », ville située à quelque 200 kilomètres au nord-ouest d El-Facher, la capitale du Darfour-Nord, près de la frontière tchadienne, a déclaré à l’AFP un dirigeant du JEM.

La mission conjointe ONU-UA au Darfour (Minuad) a indiqué avoir « reçu des rapports selon lesquels il y a eu des affrontements samedi matin entre d’un côté le JEM et de l autre, le SLA-Minnawi et l’armée », selon son porte-parole, Noureddine Mezni. « Mais nous ne pouvons pas le confirmer directement », a-t-il souligné à l’AFP, précisant que les combats seraient terminés.

Le SLA-Minnawi, faction de l’armée de libération du Soudan dirigée par Minni Minnawi, est le seul groupe rebelle du Darfour à avoir signé un accord de paix en mai 2006 avec le gouvernement central de Khartoum.

M. Mezni a précisé que 160 personnes, en majorité des femmes, des enfants et des personnes âgées, avaient trouvé refuge dans la base de la Minuad à Umm Baru.

« L’armée soudanaise n’a participé à aucun combat samedi au Darfour. Les affrontements ont eu lieu entre le JEM et SLA-Minnawi », a affirmé à l’AFP Osmane al-Aghbash, porte-parole de l’armée soudanaise.

Il s’agit des premiers combats impliquant le JEM depuis plus de deux mois au Darfour. Début février, il avait dû se retirer de Mouhajiriya (Darfour-sud), prise au SLA-Minnawi après de violents combats en janvier. Ce même mois, l’armée soudanaise, appuyée par d’ex-rebelles et des milices arabes janjawids, avait bombardé ses positions près d’El-Facher, alors que le JEM venait de signer à Doha (Qatar) un pré-accord avec Khartoum en vue d’une cessation des combats au Darfour.

Les affrontements surviennent un an et un jour après le raid, le 8 mai 2008, de ce groupe rebelle sur Omdurman, la ville jumelle de Khartoum, la capitale du Soudan.


Commentaires sur facebook