Le Soudan accuse le Tchad d’actes de guerre – Afp

Le Soudan accuse, vendredi 15 mai, des avions tchadiens d’avoir mené deux raids de bombardement sur son territoire. « Ils ont attaqué, ils ont bombardé et il y a des victimes », affirme un responsable du ministère des affaires étrangères soudanais. « C’est un acte de guerre de la part du Tchad. Les autorités et l’armée soudanaises examinent la situation. Le Soudan a le droit de défendre son territoire », a-t-il ajouté.

Selon Khartoum, le Tchad a envoyé trois avions de guerre au-dessus du territoire soudanais deux fois dans la journée. « Trois avions de combat ont franchi la frontière au sud d’El Gueneina (capitale de l’Etat soudanais du Darfour occidental), à soixante kilomètres à l’intérieur du territoire soudanais », affirme le diplomate. « C’est une violation de notre souveraineté territoriale. Le Soudan est en mesure de défendre son territoire et nous étudions toutes les options possibles. » Il a ajouté que l’ambassadeur du Tchad à Khartoum avait été convoqué au ministère des affaires étrangères. Les ambassadeurs au Soudan des cinq pays membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU ont également été informés de ces raids.

CHACUN ACCUSE L’AUTRE DE SOUTENIR DES FACTIONS REBELLES

La semaine dernière, le gouvernement de N’Djamena avait annoncé avoir repoussé dans l’est du Tchad une colonne rebelle venue du Soudan. Mercredi, le président tchadien, Idriss Déby, a souhaité que les Nations unies, et non l’Union africaine, soient chargées de jouer un rôle de médiateur dans la crise qui oppose le Tchad et le Soudan. Khartoum et N’Djamena ont renoué en novembre leurs relations diplomatiques, qui étaient suspendues depuis mars 2008. Mais ce réchauffement n’a pas apaisé les tensions entre les deux pays, chacun accusant l’autre de soutenir des factions rebelles sur le territoire de son voisin.

Le dernier accord en date entre Tchadiens et Soudanais a été signé la semaine dernière mais de nouveaux affrontements se sont produits, dont le plus important a coûté la vie à 225 rebelles et 22 soldats en territoire tchadien.


Commentaires sur facebook