Des ONG demandent à l’ONU la nomination d’un "représentant spécial" au Tchad – Afp

Des ONG tchadiennes de défense des droits de l’Homme ont demandé lundi dans une lettre ouverte aux Nations unies la nomination d’un « représentant spécial » au Tchad, estimant insuffisante la seule présence de la force onusienne dans ce pays.

« La Minurcat (Mission des Nations unies en Centrafrique et au Tchad) ne suffit pas: il faut nommer un représentant spécial pour favoriser l’instauration d’un dialogue », écrivent ces organisations dans cette lettre dont une copie est parvenue à l’AFP à Libreville.

La Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH), la Ligue tchadienne des droits de l’Homme (LTDH) et l’Association tchadienne pour la promotion et la défense des droits de l’Homme (ATPDH) « considèrent que la nomination d’un représentant spécial pour servir de médiateur politique est aujourd’hui nécessaire pour stabiliser le Tchad, et donc la sous-région ».

« La récente reprise des combats au Tchad (…) a une fois de plus menacé la paix et la sécurité régionale, et accru les risques d’aggravation de la situation humanitaire dans l’est du pays », écrivent ces ONG, en allusion à l’offensive rebelle de début mai repoussée par l’armée.

Ces ONG « insistent sur la nécessité, les moyens et la responsabilité qui incombe » à l’ONU « d’appeler les autorités tchadiennes à tout mettre en oeuvre pour instaurer un véritable dialogue politique global et inclusif » pour trouver une solution durable à la crise.

Elles dénoncent les « arrestations et détentions arbitraires, exécutions sommaires et extrajudiciaires, disparitions forcées, violences sexuelles, actes de torture » notamment, « non seulement lors des affrontements armés qui opposent rebelles et forces armées régulières, mais également en temps de relative stabilité et ce, en toute impunité ».

L’est du Tchad est le théâtre permanent de combats entre mouvements rebelles tchadiens venus du Soudan ou de Libye, et l’armée tchadienne depuis près de 20 ans, avec de fréquents combats depuis 2005.


Commentaires sur facebook