Tchad: la rébellion dément recruter des enfants soldats – Afp

L’Union des Forces de la résistance (UFR) rassemblant les principales factions rebelles tchadiennes a démenti samedi recruter des enfants soldats après la remise au Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) de 84 enfants soldats par le gouvernement vendredi.

« L’UFR tient à apporter une nouvelle fois un démenti catégorique à la présence d’enfants soldats dans ses rangs », affirme le communiqué reçu par l’AFP à Libreville.
« Les enfants présentés comme étant des recrues de l’UFR par le gouvernement tchadien sont en partie des recrues des milices soudanaises dites +Toro Boro+ soutenues par N’Djamena, qui rackettent et font des recrutements forcés dans les camps de réfugiés au Tchad », affirme le communiqué.

Vendredi, le ministre de la Défense tchadien, le général Kamougué Wadal Abdelkader, avait présenté les 84 enfants, âgés de 13 à 17 ans, comme faisant partie « des 236 prisonniers de guerre capturés lors des combats du 7 au 10 mai dernier (dans) l’est du pays ».

L’UFR regrette que « les représentants des organisations et pays amis avalent les yeux fermés les fabrications écoeurantes d’un régime qui ne recule devant aucune ignominie dans sa dénégation pathologique de la nécessité de résoudre la crise politique tchadienne par un dialogue entre tous les acteurs ».

L’UFR assure qu’il « n’y a pas de présence avérée d’enfants soldats dans nos rangs » et que « la limite d’âge fixée par (son) Code militaire est de 18 ans ».
En outre, elle invite « dans ses bases toute mission diplomatique ou humanitaire afin (qu’elle) vérifie la réalité des faits sur le terrain ».

Début mai, des rebelles tchadiens assurant viser N’Djamena avaient lancé une offensive de grande envergure en passant près de Goz Beïda (est). Ils ont été repoussés au Soudan, leur base arrière, par l’armée tchadienne.

L’est du Tchad est le théâtre permanent de combats entre mouvements rebelles tchadiens venus du Soudan ou de Libye et l’armée tchadienne depuis près de 20 ans, avec de fréquents combats depuis 2005.


Commentaires sur facebook