Communiqué de presse officiel de l’UFR

Koulamallah Suite à l’accord conclu entre le gouvernement tchadien et un groupe d’opposants à Tripoli le 25 juillet 2009, l’UFR tient à renouveler son appel pour une table ronde inclusive, seule solution au règlement global de la crise qui secoue notre pays.

Une fois de plus le pouvoir de N’djamena signe des accords séparés pour résoudre le sort des individus au lieu de se pencher sur les causes réelles de nos conflits. Le drame que vit notre pays est la confiscation du pouvoir par un groupe mafieux qui prend le peuple tchadien en otage et bafoue de manière grossière et méprisante son droit élémentaire à la liberté, à la démocratie et au progrès.

Il est paradoxal que ceux qui hier ont affirmé prendre les armes pour soi disant refuser le tripatouillage de la constitution, sont aujourd’hui les mêmes qui signent des accords pour son respect. Ils démontrent ainsi qu’ils sont plus préoccupés par leur sort personnel que celui de notre peuple obligé de subir l’un des despotismes les plus obscurs.

Pour notre part, nous affirmons toujours notre détermination à renverser la dictature et mettre en place un pouvoir démocratique issue du suffrage libre des tchadiens. L’UFR ne se contentera jamais de solutions de facilité tendant à perpétuer le règne calamiteux d’Idriss Deby.

Le Tchad doit appartenir à tous ses fils et non à un groupe de prédateurs qui pillent ses richesses et le maintient dans la dictature la plus inacceptable. La lutte continue et la victoire de notre peuple pour son émancipation ne peut faire l’objet de monnayage et de compromissions.
Fait à Hadjar Marfaïne le 26 juillet 2009


ABDERAMAN KOULAMALLAH
Porte Parole de l’UFR


Commentaires sur facebook