Tchad et Soudan : Il est urgent d’apaiser les tensions, selon le représentant de l’ONU – ONU

Le représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour le Tchad et la République centrafricaine, Victor Da Silva Angelo, a estimé mardi devant le Conseil de sécurité qu’il était urgent d’apaiser les tensions entre le Tchad et le Soudan.

« La relation entre le Tchad et le Soudan a un impact crucial sur la situation des deux côtés de la frontière. Il est absolument nécessaire de désamorcer la situation et reprendre les initiatives diplomatiques », a-t-il dit, faisant référence aux affrontements qui ont eu lieu en mai entre les deux pays.

Dans le même temps, « la situation dans la région de Vakaga, dans le nord-est de la République centrafricaine a été extrêmement incertaine au cours des trois derniers mois, les activités de groupes armés et de bandits dans la région suscitant la préoccupation », a-t-il ajouté.

Le représentant spécial a indiqué également que la Mission des Nations Unies en République centrafricaine et au Tchad (MINURCAT), comptait désormais 46% des effectifs prévus et qu’elle manquait notamment de moyens aériens capable de voler pendant la nuit. La MINURCAT ne dispose que de quatre des 18 hélicoptères nécessaires, une situation que M. Da Silva Angelo a qualifiée d’« inacceptable ». Il a suggéré d’examiner la possibilité d’acquérir ces équipements commercialement.

« Le lent déploiement de la force a limité la capacité de la MINURCAT à mettre en œuvre le concept militaire des opérations et à fournir un environnement sûr pour les humanitaires, les réfugiés, les déplacés et les populations vulnérables », a-t-il dit.


Commentaires sur facebook