Brahim Déby: ouverture d’une information judiciaire pour "assassinat" – Ap

Le parquet de Nanterre (Hauts-de-Seine) a ouvert mercredi une information judiciaire pour « assassinat » à la suite du décès du fils du président tchadien Idriss Déby, retrouvé mort dans son garage le 2 juillet, a-t-on appris de source judiciaire.

L’autopsie pratiquée sur Brahim Déby, 27 ans, a montré que ce dernier est mort asphyxié par le contenu de l’extincteur déversé sur lui et retrouvé près de son corps.

Les enquêteurs de la Brigade criminelle ont procédé aux auditions des personnes en contact avec Brahim Déby la veille et l’avant-veille de son décès, a-t-on indiqué de même source.

Le fils du président tchadien semble être tombé dans un guet-apens, plusieurs personnes cagoulées l’attendaient dans le garage de sa résidence de Courbevoie (Hauts-de-Seine) en banlieue parisienne, a-t-on précisé de source judiciaire.

Le fils aîné du président Déby avait été condamné le 3 juin 2006 à six mois d’emprisonnement avec sursis par le tribunal correctionnel de Paris pour « détention de stupéfiants » et « port prohibé d’arme« .

Son père, venu au pouvoir à la suite d’un coup d’Etat au Tchad en 1990, a été réélu en mai 2006 pour un troisième mandat à la présidence, alors que l’opposition avait boycotté ce scrutin en dénonçant des irrégularités. La présidence tchadienne avait précisé que Brahim Déby n’occupait aucun poste officiel au sein de l’Etat tchadien. AP


Commentaires sur facebook