Procès d’Hissène Habré: bientôt une "table ronde" pour réunir des fonds – Afp

Une « table ronde » doit se tenir prochainement à Dakar pour tenter de réunir les fonds nécessaires au procès pour « crimes contre l’humanité » de l’ex-président tchadien Hissène Habré, a annoncé jeudi le ministre sénégalais de la Justice.

« L’obstacle majeur à la tenue du procès réside dans la mobilisation du financement qui (…) est en voie de connaître son épilogue avec la tenue prochaine à Dakar de la table ronde des bailleurs de fonds », a déclaré le ministre Madické Niang dans un communiqué transmis à l’AFP.

Aucune date précise n’a toutefois été avancée.

Un compte bancaire devrait en outre être ouvert à la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) pour « recueillir les contributions des Etats et des bailleurs de fonds intéressés par le financement du procès ».

Mardi, les victimes d’Hissène Habré et des organisations de défense des droits de l’Homme avaient critiqué « l’immobilisme » du Sénégal.

Dakar avait en effet annoncé ne pas pouvoir juger l’ancien chef d’Etat avant d’avoir reçu tous les moyens nécessaires à la tenue du procès, soit 27.4 millions d’euros – une somme jugée excessive par les bailleurs de fonds.

« Le moment est venu de faire la lumière sur le jeu malsain du Sénégal, qui consiste à poursuivre des manoeuvres dilatoires (…) pour éviter à Hissène Habré de comparaître devant la justice », avait déclaré Alioune Tine, président de la Rencontre Africaine pour les droits de l’Homme (RADDHO), basée à Dakar.

Hissène Habré, qui vit à Dakar depuis sa chute en 1990, est accusé de plusieurs milliers d’assassinats politiques et de torture systématique alors qu’il était au pouvoir, de 1982 à 1990.

En juillet 2006, l’Union africaine avait donné mandat au Sénégal de juger Habré « au nom de l’Afrique », ce que le président Wade avait accepté.


Commentaires sur facebook