Tchad/CICR: vers des équipes réduites? – Afp

L’ONG Médecins sans frontières (MSF) envisage de réduire encore ses équipes au Tchad après l’enlèvement d’un humanitaire français du CICR dans ce pays, a déclaré un de ses responsables. « Avec ce nouveau kidnapping, nous avons renforcé notre vigilance et nous envisageons de réduire encore nos équipes qui comptent huit cadres, dont quatre internationaux, sur un projet le long de la frontière est », a déclaré Michel Lacharité, un responsable des opérations de MSF au Tchad basé à Paris.

Laurent Maurice, un agronome, a été enlevé lundi soir par plusieurs hommes armés dans l’est du pays près de la frontière du Soudan, selon le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) qui a décidé de suspendre ses activités dans la région. Un membre de MSF avait été enlevé au Tchad en août, libéré après quelques jours. A la suite de cet enlèvement, MSF avait « pris plusieurs mesures: maintenir le personnel étranger au plus bas sur la frontière de l’est et limiter le nombre de ressortissants français, qui semblent être davantage visés que les autres », a dit M. Lacharité.

Invité à réagir aux propos du général tchadien Oki Daggache, qui a reproché mardi au CICR et à MSF de refuser les escortes, M. Lacharité a déclaré: « cela ne nous semble pas garantir notre neutralité ».


Commentaires sur facebook