Tchad : Cérémonie de réconciliation entre communautés déplacées – UN

Dans le cadre du dialogue intercommunautaire institué dans l’est du Tchad, une cérémonie de réconciliation entre communautés déplacées s’est déroulée samedi dans les villages avoisinants de Tiero et Marena, a indiqué la Mission des Nations Unies en République centrafricaine et au Tchad (MINURCAT).

Cette cérémonie à caractère symbolique visait à redynamiser le processus de réconciliation entre ces différentes communautés à travers des comités de gestion de conflits récemment mis en place.

Entre 2005 et 2006, Tiero et Marena abritaient plusieurs milliers de déplacés venus de villages situés le long de la frontière tchado-soudanaise. Le 31 mars 2007, Tiero et Marena ont eux-mêmes été victimes d’attaques provoquant ainsi plusieurs centaines de morts, et déplaçant plus de 10.000 villageois vers des sites non loin de Koukou-Angarana. Après une accalmie dans la région, des mouvements de retour ont été entamés en avril et mai 2008. Aujourd’hui, la population de retournés est estimée à 18.000 sur l’axe Tiero-Marena. Les ressources naturelles limitées sont la cause principale de conflits entre populations autochtones et étrangères.

La MINURCAT et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) ont exprimé leur détermination à mettre en œuvre les mesures d’accompagnement visant à soutenir le retour des populations déplacées dans la région. Un appel à la communauté internationale été également fait dans ce sens.

S’adressant à ses administrés et aux déplacés, le gouverneur de la région a expliqué que « la réconciliation n’est pas un mot, mais plutôt un comportement ». « Les Nations Unies, en particulier, et la communauté internationale, en général, ne peuvent vous aider que si vous manifestez un véritable désir de vous réconcilier », a-t-il ajouté. Le représentant de l’UNHCR et la représentante de la MINURCAT ont pour leur part exhorté les populations concernées à tout mettre en œuvre pour que la paix revienne définitivement dans la région.


Commentaires sur facebook