Judo: Le Tchad et l’Alsace s’allient – L’Alsace

 Abakar Djermah Président et préparateur technique de la Fédération tchadienne de judo, Abakar Djermah était au Creps de Strasbourg du 15 au 30 novembre dernier pour emmagasiner l’expérience nécessaire au développement de la discipline dans son pays.

Le Tchad compte seulement 150 licenciés pour quatre clubs à Ndjaména, la capitale et plus grande ville de ce pays d’Afrique centrale de 11 millions d’habitants situé au sud de la Libye, à l’est du Niger et du Nigeria, au nord du Cameroun et de la République centrafricaine et à l’ouest du Soudan. Point de passage entre l’Afrique du Nord et l’Afrique Noire, la terre d’Abakar Djermah vibre pourtant pour le judo. « Nous sommes l’un des sports les plus populaires et les plus connus du pays. Nous avons peu de pratiquants car nous n’avons pas, pour le moment, les structures pour les accueillir. Mais avec notamment l’aide de la France, nous pourrons bientôt développer la masse », précise le président de la fédération en visite en Alsace durant la dernière quinzaine du mois de novembre.

« Réorganiser le fonctionnement de la fédération »

À la tête d’une équipe de six personnes, Abakar Djermah est tout d’abord venu pour « réorganiser le fonctionnement de la fédération sur le plan administratif mais également pour voir comment ça se passe sur le plan technique. Avec cette aide, nous travaillons dans le sens du développement du judo, mais ça ne se fera pas en un jour. Pourtant, nous y croyons, et nous sommes sûrs que la coopération française sera toujours derrière nous. »

Le judoka de 33 ans n’est en effet pas arrivé par hasard dans la capitale européenne. La France et la Ligue d’Alsace, par l’intermédiaire de son président Bernard Messner, sont tout particulièrement impliquées dans le développement du judo dans les pays africains et notamment, pour l’Alsace, avec le Burundi. « Avec l’aide de la coopération française au Tchad, nous allons bénéficier, d’ici fin 2010, d’un dojo. Nous souhaitons également organiser un championnat d’Afrique centrale et la France va nous fournir deux surfaces de tapis. Nous allons aussi avoir une relation technique avec l’Alsace et le président Messner, pour accueillir des experts qui pourront intervenir lors de la préparation de l’équipe nationale », ajoute Abakar Djermah.

Celui-ci briguera un deuxième mandat de président l’année prochaine avec deux objectifs en tête : le développement du judo de masse et la qualification de deux athlètes tchadiens, qui pourraient bien sûr venir se préparer en Alsace, aux JO de Londres 2012.


Commentaires sur facebook