Le Tchad accuse le Soudan d’être derrière les enlèvements des Français – Afp

Le général tchadien Oki Dagache, en charge des relations avec la mission locale des Nations unies, a accusé lundi les services de renseignement soudanais d’être derrière les enlèvements de trois humanitaires français dans l’est du Tchad et en Centrafrique.

« C’est un acte des services soudanais pour semer le désordre chez nous« , a affirmé lundi à l’AFP le général Dagache, représentant spécial du président tchadien auprès de la Mission des Nations unies en République centrafricaine et au Tchad (Minurcat).

« Ils sont contre le déploiement de l’ONU et des humanitaires chez nous. Ce sont les services soudanais qui ont enlevé les gens, je suis formel« , a-t-il ajouté.

« Ce sont des gens qui viennent du Soudan et repartent au Soudan. Ce sont des gens manipulés par des services de renseignement soudanais« , a-t-il encore déclaré.

Le 9 novembre, un agronome français qui était dans l’est du Tchad pour évaluer les récentes récoltes pour le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), a été enlevé par plusieurs hommes armés dans le village de Kawa. Son rapt a été revendiqué par un groupe jusque-là inconnu, « Les Aigles de libération de l’Afrique« .

Ce groupe affirme aussi être l’auteur du rapt de deux Français de l’ONG Triangle GH, enlevés le 22 novembre à Birao en Centrafrique, tout près des trois frontières soudanais, tchadienne et centrafricaine.

« Tout ça, ce sont les services soudanais (…) Je crois que c’est toujours les services soudanais. Ils ont pris les gens« , a affirmé le général.


Commentaires sur facebook