Le Soudan à un tournant critique de son histoire, selon un haut responsable de l’ONU – Onu

Le Sous-secrétaire général aux opérations de maintien de la paix de l’ONU, Dimitri Titof, a souligné jeudi devant le Conseil de sécurité que le Soudan se trouvait à un tournant critique de son histoire, à quelques mois d’élections nationales et d’un référendum sur l’auto-détermination du Sud du pays.

« Dans ce contexte, la transformation démocratique du Soudan au niveau national nécessite une résolution urgente des questions essentielles comme le Darfour, y compris des progrès réels dans les négociations de paix de Doha et la fin des activités militaires dans la région », a-t-il dit.

Sur ce point, M. Titov a confié que la situation sur le terrain, en dépit d’avancées positives, restait « compliquée et volatile ».

70% des Darfouriens en âge de voter sont à ce jour inscrits sur les listes électorales, mais selon la Commission électorale nationale, seul un nombre restreint de personnes déplacées ont pu s’inscrire. M. Titov a donc exhorté le gouvernement d’unité nationale « à prendre des mesures concrètes pour garantir l’organisation et la tenue d’élections crédibles, justes et libres. »

Il a considéré que le succès du processus de paix au Darfour allait dépendre de la capacité des parties à résoudre le problème de la marginalisation économique et politique dans cette région de l’ouest du Soudan.

« La question du partage du pouvoir et des richesses exige une approche globale tenant compte des intérêts de toutes les parties, au premier rang desquelles celles qui ont le plus souffert du conflit », a-t-il déclaré.

M. Titov a également salué l’Accord de normalisation des relations entre le Tchad et le Soudan signé le 15 janvier. « Cet Accord doit servir de base au renforcement de la sécurité le long de la frontière commune, qui constitue l’un des aspects les plus importants du processus de paix au Darfour », a-t-il insisté.

« La poursuite des activités militaires au Darfour sape les efforts pour parvenir à une solution politique au conflit et elle continue de mettre en danger la vie des civils », a-t-il ajouté, rendant hommage aux cinq casques bleus de l’Opération Union africaine-ONU au Darfour (MINUAD)), tués dans deux attaques séparées.

Concernant le déploiement de la MINUAD, M. Titov a déclaré que, d’ici à la fin de février 2010, 16 bataillons d’infanterie sur les 18 prévus seront opérationnels. Il a également souligné que l’unité éthiopienne d’hélicoptères tactiques, qui accroîtra de manière importante les capacités de la MINUAD, devrait s’installer à Nyala à la mi-février.

« Même si les défis au Darfour restent énormes, l’espoir et les opportunités existent pour que 2010 soit l’année des changements positifs dans la région », a-t-il enfin dit.


Commentaires sur facebook