Au Tchad, Mia Farrow en campagne contre la polio et la malnutrition – Afp

L’actrice américaine Mia Farrow, ambassadrice de bonne volonté du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), se trouvait mercredi dans l’ouest du Tchad dans le cadre d’une campagne contre la poliomyélite et la malnutrition, selon l’Unicef.

A Mao, chef-lieu du Kanem à plus de 200 km au nord de N’Djamena, l’actrice a visité le centre nutritionnel régional appuyé par l’Unicef pour lutter contre la malnutrition, a affirmé à l’AFP Yngamaye Salomon Ngata, du bureau de l’Unicef-Tchad, joint depuis N’Djamena.

Selon M. Ngata, « Mia Farrow s’est déclarée très sensible à la situation que vivent les enfants » dans cette région, une des zones du pays dites « en situation d’insécurité alimentaire » par les agences onusiennes.

« Elle a également eu des entretiens avec des mères et des enfants dans un Centre d’allaitement maternel où elle a prodigué des conseils pour que les femmes suivent les soins thérapeutiques administrés aux enfants. Elle (leur) a demandé de faire vacciner tous les enfants contre la polio », a-t-il ajouté.

Dans le cadre de la lutte contre cette maladie, selon l’Unicef, l’actrice américaine se rendra jeudi dans la région du lac Tchad pour « soutenir les équipes de mobilisation sociale dans les îles frontalières avec le Nigeria, le Niger et le Cameroun ».

Elle participera le 6 mars au côté du président tchadien Idriss Deby Itno au lancement officiel de la campagne de vaccination contre la polio, dont elle a été elle-même victime dans sa jeunesse et qui peut provoquer une paralysie irréversible.

Cette campagne anti-polio au Tchad fait partie d’une opération plus large menée dans 19 pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Le Tchad, qui a été touché par une épidémie entre 2004 et 2006, continue de recenser régulièrement des cas de poliomyélite, malgré une campagne de vaccination qui a concerné plus de 1,3 million d’enfants de moins de cinq ans en 2008. Plusieurs pays qui avaient éradiqué la maladie ont été réinfectés ces dernières années à la suite d’une importation du virus, d’après l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).


Commentaires sur facebook