Tchad – MSF vaccine 500 000 enfants contre la rougeole à N’Djamena – MSF

Une campagne de vaccination de masse a démarré vendredi 26 mars dans la capitale tchadienne, suite à l’augmentation rapide du nombre de cas de rougeole touchant de jeunes enfants et adolescents.

Entre le début de l’année et le 20 mars, 3 550 cas avaient été déclarés, dont près de 800 pour la semaine du 14 au 20 mars. Les équipes de MSF sont intervenues en urgence, en étroite collaboration avec les autorités sanitaires tchadiennes.

Plus de soixante équipes fixes et itinérantes sont mobilisées à N’Djamena pour assurer la vaccination de tous les enfants âgés de 6 mois à 15 ans, soit environ 580 000 personnes. Entre le 26 mars et le 7 avril, 480.000 enfants ont été vaccinés et la vaccination continue.

D’autres équipes veillent à la prise en charge des patients dans trois services aménagés par MSF dans les hôpitaux de la ville. L’organisation fournit également des médicaments et supervise les soins dispensés dans les centres de santé. Les équipes médicales de ces centres effectuent les premières consultations et prennent en charge les cas ne présentant pas de complications ou de pathologies associées.
Enfin, MSF a mis en place des centres nutritionnels thérapeutiques destinés à recevoir les enfants souffrant de malnutrition sévère dépistés lors des consultations et de la vaccination.

Initialement prévue jusqu’au 6 avril prochain, la durée de la campagne a été réévaluée avec les autorités sanitaires, en fonction de la couverture vaccinale qui aura été obtenue.

La rougeole reste une importante cause de mortalité infantile, en particulier lorsqu’elle touche des enfants affaiblis ou malnutris. Dans ces cas, des complications – parfois létales – peuvent survenir sous la forme d’une pneumonie, ou de séquelles neurologiques lorsque le virus touche le système nerveux. La maladie peut aussi atteindre le système oculaire, au risque de provoquer la cécité.

La vaccination de masse reste le meilleur moyen de diminuer l’intensité d’une épidémie dès lors qu’elle est déclarée. Pour être efficace, il faut vacciner les enfants et les adolescents âgés de 6 mois à 15 ans.


Commentaires sur facebook