Tchad: la rebellion critique l’accord sur la Minurcat – Afp

L’Union des forces de la résistance (UFR), qui regroupe les principales factions rebelles a dénoncé samedi l’accord entre le Tchad et l’ONU sur la Mission des Nations unies pour la Centrafrique et le Tchad, s’inquiétant pour la sécurité des réfugiés.

L’ONU et le Tchad sont finalement parvenus à un accord vendredi qui prolonge le mandat de la Minurcat jusqu’en octobre au moins.

Ses effectifs seront réduits à 1.900 hommes et ses missions redéfinies.

« Le gouvernement tchadien montre le peu de sérieux qu’il accorde à la protection des réfugiés et des déplacés tchadiens à travers des prises de positions responsables, sans consultations et dans l’improvisation la plus totale », a estimé samedi l’UFR dans un communiqué.

Les principales factions rebelles accusent le gouvernement du président Deby de ne pas se soucier de la protection des réfugiés et de s’en servir pour leur recrutement dans des milices déstabilisater toute la région et principalement le Darfour.

Abderaman Koulamallah, porte-parole de l’UFR, affirme que « le gouvernement ne contrôle plus l’est du pays et craint que l’absence de la communauté internationale donnera l’occasion d’intensifier la répression.

En janvier, le président Deby avait demandé le retrait de la Minurcat le 15 mars, date initiale d’expiration de son mandat.

Selon le chef de l’Etat l’opération est un échec.

Initialement après le début des négociations il avait offert de prolonger de deux mois le mandat de la mission jusqu’au 15 mai.

La Minurcat compte actuellement 3.600 soldats, fournis par des pays européens.


Commentaires sur facebook