Procès de l’ex- président tchadien Habré : les bailleurs de fonds se réunissent à Dakar – Rfi

Les bailleurs de fonds européens et africains se réunissent ce 24 novembre 2010 à Dakar pour déterminer le financement du procès de Hissène Habré, l’ancien président du Tchad, exilé au Sénégal depuis 1990 et poursuivi pour « crimes de guerre ». Il y a tout juste une semaine, la Cour de justice de la Cédéao (la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest) ordonnait au Sénégal de créer un tribunal spécial pour juger Hissène Habré.

Il a fallu trois réunions d’experts juridiques africains et européens pour aboutir à cette table ronde des donateurs. Cette rencontre a pour but de rassembler les fonds nécessaires à la tenue du procès de l’ex-président tchadien Hissène Habré, notamment poursuivi pour crimes contre l’humanité lorsqu’il était au pouvoir entre 1982 à 1990.

Autour de la table sont réunis : les Etats-Unis, l’Union européenne, l’Allemagne, la France, la Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg, l’Union africaine, le Tchad et le Sénégal. Dakar avait évalué à 27 millions d’euros le coût de ce procès, une somme que les bailleurs de fonds jugent trop excessive. Outre le montant du procès, les avocats des victimes estiment qu’il est important de connaître la position officielle du Sénégal après l’arrêt rendu la semaine dernière par la Cour de justice de la Cédéao.

L’essentiel explique Maître Demba Ciré Bathily, l’un des avocats de la partie civile, « c’est que les recommandations de la cour cadrent avec l’enveloppe des bailleurs de fonds ». Dénonçant la tenue de cette réunion, les avocats de la défense affirment : « que la procédure engagée contre Hissène Habré par l’Etat du Sénégal doit être définitivement clôturée ». Dans un communiqué diffusé le 23 novembre, ils considèrent que les arguments du Sénégal ont été balayés par la cour.

Et ce 24 novembre à Ndjamena, des victimes et des familles de victimes du régime d’Hissène Habré ont prévu de manifester pour réclamer la tenue rapide d’un procès.


Commentaires sur facebook