Tchad : 166 morts du choléra depuis juin – Afp

L’épidémie de choléra a fait 166 morts depuis juin au Tchad et 5787 cas ont été enregistrés, selon un bulletin d’information du Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l’ONU (Ocha) au Tchad reçu aujourd’hui .

« Le nombre des décès (dus au choléra) est passé de 128 au 7 octobre à 166 au 24 novembre », d’après ce bulletin qui indique, sans donner leur localisation, que 16 districts sanitaires sont concernés par l’épidémie depuis que les premiers cas ont été enregistrés le 22 juin. « Le nombre des cas est passé de 3.368 à 5.787 » sur la même période, rapporte l’Ocha qui précise toutefois que « la tendance actuelle est à la maîtrise de l’épidémie, même si la situation reste inquiétante à Bongor (sud-ouest) qui a enregistré 83 nouveaux cas pour trois décès entre le 15 et le 21 novembre ».

« L’épidémie de choléra qui s’est accentuée entre le 27 octobre et le 10 novembre, a amorcé par la suite une pente descendante en terme de létalité, même si le nombre de cas va toujours crescendo », analyse le bulletin soulignant que l’épidémie « a été accentuée par les inondations qui ont touché 150.000 personnes » au Tchad.

Un précédent bilan du ministère tchadien de la Santé, début septembre, faisait état de près de 600 cas de choléra, dont 41 décès dans l’ouest et le sud du Tchad. « Je confirme le chiffre donné par les humanitaires », a déclaré jeudi la ministre de la Santé publique, Toufta Boguena. « Nous sommes inquiets surtout pour le cas de Bongor qui (avait) été épargné depuis le début », a-t-elle ajouté.

Le choléra est une infection intestinale hautement contagieuse. Il se manifeste par de violentes diarrhées et une forte déshydratation. Par ailleurs, l’Ocha souligne que « pour 2010, le pays a enregistré jusqu’aujourd’hui, 14 cas de polio virus sauvage confirmés (contre 64 cas en 2009) dont la moitié se trouve dans la région voisine du Logone oriental (sud) ». « S’agissant de la polio ce nombre était celui du début de l’année, la moitié a été confirmée et l’autre moitié est (…) en phase de l’être », a déclaré la ministre. La poliomyélite est une maladie infectieuse causée par un virus qui attaque le système nerveux et peut entraîner la paralysie en quelques heures, souvent définitive.


Commentaires sur facebook