Libye: plusieurs mercenaires arrêtés à Benghazi – Metro

Placés dans deux cellules bondées d’un tribunal de l’est de la Libye, 20 présumés mercenaires du régime Kadhafi semblaient apeurés vendredi lorsque la lourde porte de fer de la pièces s’est ouverte devant eux.

Et ils ont raison d’être terrifiés.

Les forces anti-gouvernementales ont soutenu qu’elles avaient capturé les combattant au cours de leur lutte pour le contrôle de Benghazi, finalement couronnée de victoire. Les mercenaires sont accusés d’avoir tué plusieurs manifestants. À l’extérieur du palais de justice, trois mannequins représentant ces combattants étaient pendus à des lampadaires et des mâts de drapeau.

«Si les gens savaient qu’ils se trouvent ici, ils défonceraient la porte», a affirmé Atif el-Hasiya, un porte-parole d’un groupe local qui a pris le relais des forces de sécurité après leur déroute.

La façon dont ces hommes seront jugés présente un défi de taille pour les nouveaux dirigeants municipaux.

Les mercenaires sont devenus particulièrement détestés et craints fuis depuis le début des soulèvements, à la fois pour leur brutalité et parce qu’ils représentent la capacité de Mouammar Kadhafi à s’acheter des appuis plutôt que de s’attirer une vraie loyauté.

Le groupe Human Rights Watch (HRW), basé à New York, a affirmé que plusieurs des mercenaires venaient du Tchad, citant des sources dans ce pays et en Libye.

Peter Bouckaert, directeurs des situations d’urgence pour HRW, a indiqué que le consul tchadien en Libye avait visité les prisonniers mardi afin de discuter de leur traitement. Selon le diplomate, il s’agirait de membres d’un groupe rebelle.

Selon plusieurs experts, le régime de Kadhafi recrute des mercenaires de nations de l’Afrique sub-saharienne depuis les années 80, sous le couvert d’un programme secret. Leur présence en Libye n’a été découverte que récemment. Le nombre exact demeure inconnu, mais il pourrait s’élever à quelques centaines d’individus.


Commentaires sur facebook