Les en-dessous de la visite du Président El Béchir à DOHA

Le Président soudanais Omar Hassan EL-BECHIR a effectué le 30 mars une visite de travail à Doha qui a duré 24h. la visité était prévue au départ le 29 mars, mais El-béchir a voulu que le 1er Ministre, Ministre des Affaires Etrangères, Sheikh Eldjassim, en mission à Londre pour la crise libyenne soit absolument présent aux pourparlers.

Beaucoup des observateurs croyaient que le Président soudanais est arrivé à Doha pour donner un coup de pouce aux interminables négociations (plus de 2ans) de Darfour ; hors à la surprise des Qatarites le Président soudanais est arrivé avec un programme très chargé qui se résume en 4 points :

  • Le 1er dossier concerne la crise syrienne, El-b Béchir a demandé, en effet aux Qadarites qui ont des bonnes relation avec les occidentaux d’intervenir auprès d’eux et de leur médias surtout les américains aux fins d’ assouplir leurs pression sur les autorités syriennes ;la Syrie occupant une place prépondérante dans l’échiquier moyen-oriental , la déstabiliser c’est faire le jeu d’Israël . Dans la même logique, le Président soudanais a demandé aussi une intervention auprès de la chaîne Aljazzira pour qu’elle mette un peu de bémol dans ses commentaires sur la crise syrienne.
  • Le 2ème point concerne l’arrivage d’un important lot des armes chimiques et des missiles à longue portées provenant de l’est libyen précisément des localités d’El Benina et de Ghomnish- tout prêt de Benghazi ; en effet 4 gros porteurs lourdement chargés de ces armes sont arrivés le 19 mars à DONGOLA – nord soudan, en traversant tout le Sahara et en passant par l’est de Djebel Awinat ; ils sont conduits et escortés par des palestiniens , des iraniens et des agents de sécurité soudanaise dont deux exercent au consulat de Benghazi. Ces armes sont toujours stockées dans la ville de Dongola ; le Président El-béchir voudrait donc demander conseil auprès des autorités qatarite commenter transférer ces armes au moyen –orient, étant entendu que la frontière soudano-égyptienne est surveillée par l es escadrilles israélienne et égyptienne , sachant que par le passé, à plusieurs reprises des convois transportant des munitions destinées à Hamas ont été détruites . Dans le même volet comment à l’avenir pérenniser l’achat des armes auprès des insurgés libyens compte tenu des stocks importants à leur disposition.
  • Le 3ème point , c’est la mise à la disposition de l’aéroport de Dongola aux avions qatarites et émiratis pour participer à l’embargo aérien contre la Libye, décrété par le Conseil de Sécurité par la résolution 1973 .
  • Le dernier point concerne le Tchad ; les autorités soudanaises pensent qu’elles ne peuvent plus cohabiter avec Deby après le renversement de Kadhafi, en conséquence il faut profiter de l’occasion pour contacter les émigrés tchadiens essentiellement dans le milieu islamiste et leur octroyer des moyens financiers assez conséquents pour l’achat des armes et des véhicules sur place, qui leur permettront de descendre directement par le nord pour chasser Deby.

site Jem
Traduit par la Rédaction


Commentaires sur facebook