Les Brèves de N’djaména : Deby, dans l’œil du cyclone familial

On savait que Deby avait pu mettre Timan Deby minoritaire au sein de la famille Itno avant de le destituer. Ce qu’on ne savait pas c’est que les efforts de Deby pour démettre Timan avaient eu un coût très élevé pour le contribuable tchadien.

En effet, avant de se rendre à Amdjeress, Deby nomma Abdrahim Bahar, longtemps considéré à tort comme contestataire, Chef de mission, devant le précéder pour les préparatifs d’intronisation, avec pour adjoints Djouma Youssouf Itno et Bokhit Bahar Itno ! Quel népotisme ! Bref. Deby remet au trio une enveloppe de 3 milliards de CFA, cash ! On répète : 3 suivi de 9 zéros de CFA, à distribuer uniquement et exclusivement aux Itno. Deby donna un autre consigne au trio : faire dégager les occupants des villas construites avec les fonds de l’Etat et les partager aux Itno ! Bien évidemment. Au total 25 villas.

Le trio, une fois arrivé sur place, respecta scrupuleusement les consignes. Installé dans une villa un peu à l’écart, les Itno furent discrètement appelés un à un pour recevoir chacun une enveloppe. Mais dans le petit milieu des beris où chacun est attaché à l’autre par un cordon ombilical, rien ne passe inaperçu. Les premiers à s’apercevoir de la circulation massive des CFA furent les membres de la lignée du frère d’Itno, Derep. Longtemps marginalisés, écartés du partage du gâteau, mais présents sur tous les fronts de guerre, les membres de la lignée de Derep, commencèrent à rouspéter. Daoussa fut mis à contribution pour les faire taire ; puis ce fut le tour d’une autre lignée de Hemiss à qui on a aussi fermé rapidement la bouche.

Les poches remplies des CFA, les Itno et autres assimilés ont apporté leur soutien massif au nouveau Sultan et jeté l’ancien aux gémonies et intronisant sans bavure le Gal Président. Tout est fini qui finit bien.

Dans le microcosme Béri tout le monde savait que Deby a distribué de l’argent exclusivement aux siens, mais personne ne savait le montant. Or pendant la campagne pour les élections présidentielles, quelqu’un a vendu la mèche : 3 milliards de CFA furent distribués aux Itno ! Et la grogne fusa de tous côtés, de la part de ceux qui pensent avoir beaucoup donné pour le maintien de ce régime mais trop peu reçu en retour : la famille maternelle d’IDI est en première ligne ; celle-ci a même fait semblant d’avoir pardonné à Idi d’avoir tué le Gal Seby Aguid et malmené son cadavre et avait proposé massivement ses services lors de l’intronisation mais elle a été sèchement mise à sa place par Abdrahim Bahar en des termes très péjoratifs sans que Deby bronche et en plus elle n’a rien reçu des 3 MM. De manière générale c’est l’heure du bilan dans le milieu Béri surtout Bilia : Combien des morts y a-t-il eu dans telle famille ? Combien des veuves et d’orphelins dans telle ou telle autre ? Combien des Généraux, des directeurs ? Combien des châteaux ? Combien des beaux véhicules ? Combien des chameaux ? Tout cela est considéré par rapport aux Itno : et il semblerait que le bilan est très maigre et exceptionnellement défavorables aux non Itno. Alors ça fuse de partout : « Bouttouy » qui signifie en Beria « ça suffit ! » L’abstention massive des Béri de N’djamena à Tiné serait-il la conséquence de cette situation ?

Deby suit de très près ce mouvement de ses parents avec beaucoup d’inquiétude selon ceux qui l’ont approché. Fini les temps où il pillait lui-même sa villa de Tiné et accusait ses parents des rebelles et parents des rebelles et « vous allez voir ce que je ferai de vous.» Deby serait en audience sur audience avec les différentes familles et il aurait comme d’habitude mis sur le dos d’Abdrahim Bahar la mauvaise répartition des 3MM et aurait promis fermement de repartir à Amdjeress après l’investiture pour régler tous les problèmes en suspense.

Pour autant la tension n’est pas tombée et le « Bouttouy » est en train de faire sérieusement son chemin et d’ici l’investiture il faut trouver aux Béri la traduction du mot « Dégage » en Beria.

Mahamat Ahmat
N’djaména


Commentaires sur facebook