Procès Habré : nouvelles discussions UA/Sénégal à partir du 30 mai – Rfi

Les discussions entre le Sénégal et l’Union africaine pour la création d’une cour internationale ad hoc chargée de juger Hissène Habré doivent reprendre dans une semaine à Dakar. Le processus a pris un peu de retard par rapport aux délais initialement prévus, mais selon nos informations les experts des deux parties ont prévu de se retrouver dans la capitale sénégalaise à partir du 30 mai.

C’était il y a deux mois tout juste. Réunies à Addis Abeba les 23 et 24 mars, les délégations de l’Union africaine et du Sénégal convenaient de mettre en place une cour internationale ad hoc chargée de juger l’ancien président tchadien, Hissène Habré, pour les crimes commis au Tchad entre 1982 et 1990.

Des jalons avaient déjà pu être posés, à l’époque, sur le budget de cette cour et son statut et il avait été convenu que les représentants des deux parties se retrouveraient fin avril à Dakar pour poursuivre.

La préparation des documents qui restent à examiner a finalement été plus longue que prévue. Ce n’est donc que la semaine prochaine, à partir du 30 mai, que les experts des deux parties vont, en principe, reprendre leurs travaux à Dakar… Des discussions « au niveau politique » sont prévues le 3 juin.

Selon nos sources, le Sénégal et l’Union africaine doivent, au cours de cette nouvelle série de discussions, passer en revue d’éventuels amendements au projet de statut adopté en mars. Il est également prévu que les deux parties travaillent sur le « règlement de procédure et de preuves » qui va régir les activités de la cour… Une feuille de route est censée être établie. Clé de voûte, enfin de ce dispositif, un accord officiel sur la création de la cour doit être examiné et éventuellement signé par les deux parties.


Commentaires sur facebook