Arche de Zoé : Morin défend le rôle de l’armée française – TF1

Les militaires ont apporté un soutien logistique à l’ONG suspectée d’enlèvement d’enfants, parce qu’elle bénéficiait de « toutes les autorisations » au Tchad.

Le ministre de la Défense a défendu mardi soir le rôle de l’armée française dans l’opération « Children Rescue » menée par l’Arche de Zoé, l’ONG suspectée par le Tchad d’avoir tenté d’enlever 103 enfants. Quand les membres de l’association sont venus demander de l’aide à l’armée française, les militaires se sont tournés vers l’administration tchadienne et ont consulté l’ambassade de France. Toute deux ont autorisé l’opération, a expliqué Hervé Morin, puisque l’Arche disposait de « toutes les autorisations » tchadiennes nécessaires. L’armée française a donc apporté son « soutien logistique » en août et en septembre, en transportant des membres de l’association et du fret humanitaire, a-t-il précisé.


« Que l’armée française et les militaires français qui ont fait leur travail, qui ont respecté les procédures, qui avaient l’autorisation du ministre de l’Intérieur tchadien soient mis en cause, permettez-moi de considérer que tout cela n’est vraiment pas digne« , a déclaré Hervé Morin sur France 3. « Children Rescue était sous tentes du HCR, intervenait toutes les semaines au briefing du HCR et donc rien ne permettait à l’armée française de suspecter cette ONG qui avait toute les autorisations d’un Etat souverain et indépendant qu’est le Tchad« , a-t-il insisté. Hervé Morin a ainsi répondu aux députés socialistes, qui réclamaient des précisions sur le rôle exact de l’armée déployée au Tchad en vertu d’un accord de coopération militaire de 1986.


« Déguises en pompiers« 


Des militaires ont expliqué que les membres de l’ONG mis en cause ont « dès le début« , montré « une volonté délibérée chez eux de masquer, de trouver des faux-nez« . « Ils se sont présentés auprès de l’attaché de défense français à N’Djamena en tenues de pompiers avec des papiers portant le nom Children Rescue et un numéro d’immatriculation à la préfecture de Paris », explique une source militaire française, qui précise que les documents montrés par l’association aux autorités tchadiennes évoquaient un projet pour « héberger, soigner et éduquer » des enfants dans l’est du pays, près de la frontière avec le Darfour.

Bernard Kouchner effectuant une visite officielle en Chine, c’est Rama Yade, secrétaire d’Etat chargée des Affaires étrangères et des droits de l’homme qui recevra mercredi une délégation de parlementaires pour faire un point de situation. Elle doit également recevoir les familles des neufs Français inculpés.

Kadhafi propose sa médiation

Lundi, au cour d’un entretien téléphonique avec Nicolas Sarkozy pour évoquer la situation au Tchad, le colonel Kadhafi a proposé de devenir médiateur entre la France et le Tchad, écrit mercredi Le Parisien. Le colonel Kadhafi aurait auparavant proposé ses services au président tchadien, Idriss Déby.


Commentaires sur facebook