Le Tchad lance son emprunt obligataire à Libreville – Gaboneco

Comme le Gabon et le Cameroun avant lui, le Tchad a lancé le 1er juin à Libreville, un emprunt obligataire de 100 milliards de francs CFA à un taux de 6% net sur cinq (2011-2016). Les fonds récoltés permettront notamment de financer des projets d’investissement public.

Le Tchad vient de recourir au marché boursier sous-régional pour financer son développement. En effet, le pays a lancé le 1er juin à Libreville, un emprunt obligataire par appel publique à l’épargne CFA à un taux de 6% net sur cinq (2011-2016), d’une valeur de 100 milliards de francs CFA.

La valeur nominale de l’action et le prix de souscription sont de 10 000 francs CFA chacun, tandis que la période souscription s’étend du 24 mai au 23 juin prochain. L’emprunt concerne les personnes physiques et morales des pays membre de la Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale (CEMAC), ainsi que les investisseurs régionaux et internationaux.

L’opération a été lancée par l’entremise du ministre tchadien des Finances, Gata Ngoulou. Selon le ministre, cette initiative permettra au financement des projets d’investissement public indispensable au développement du Tchad, et à l’épurement de sa dette intérieure. Le Tchad est le troisième pays de la sous-région à se lancer dans cette voie de financement après le Gabon


Commentaires sur facebook