Disparition Ibni Oumar Mahamat Saleh : début de l’audition des témoins – Rfi

Au Tchad, le 13 juin 2011, c’était le début des auditions des témoins dans l’affaire Ibni Oumar Mahamat Saleh, du nom du porte-parole de l’opposition enlevé en février 2008 par les forces de défense et de sécurité. Depuis, l’instruction judiciaire n’a pas beaucoup avancé obligeant les partisans du leader à protester à la fin du mois dernier. La justice tchadienne a décidé de faire preuve de bonne volonté en commençant l’audition des témoins.

La journée du 13 juin 2011 a été marquée par un retard à l’allumage. Quelques minutes seulement, après le début de l’audition des témoins de l’enlèvement d’Ibni Oumar Mahamat Saleh, une panne d’électricité oblige à une suspension de quatre heures.

Hicham, le fils d’Ibni Oumar Mahamat Saleh : Ce sont les bourreaux qui jugent leur victime, à notre niveau, c’est ça.

A la reprise, le doyen des juges d’instruction en charge des auditions, entre dans son sujet. Pendant trois heures, il s’entretient minutieusement avec le cousin du leader politique, Moussa Akoura : « Le juge est vraiment… Il est sincère… En me posant des questions, il est passionné. Et c’est un doyen. Il m’a rassuré. Au début je n’avais pas confiance en la justice tchadienne. Mais aujourd’hui, dès que j’ai été écouté par le juge, j’ai été ravi, et j’attends la suite que ça va donner ».


Lundi, le magistrat devait écouter trois des sept témoins qui ont accepté de parler. Mais en raison du retard à l’allumage, les deux autres ont été programmés pour aujourd’hui. Les auditions devaient continuer jusqu’à la fin de la semaine.


Commentaires sur facebook