Le Tchad contre le Dr van Winkelberg : décision le 27 octobre – lequotidiendumedecin

Philippe van Winkelberg, le médecin de l’association l’Arche de Zoé, connaîtra le 27 octobre la décision du tribunal de grande instance de Dignes-les-Bains quant aux 6,3 millions d’euros de dommages et intérêts qui lui sont réclamés par l’Association tchadienne pour le bien-être des enfants au nom de l’État tchadien.

Au cours d’une audience d’une demi-heure, le 13 octobre, l’avocat de l’association a fait valoir que les six membres de l’Arche de Zoé, lors de leur procès à N’Djamena, avaient été condamnés à payer « solidairement » aux familles de 103 enfants, présentés comme des orphelins du Darfour et qu’ils avaient tenté d’exfiltrer vers la France fin 2007.

Le Dr van Winkelberg est le seul à être assigné, parce que « c’est le seul qui leur paraît solvable », a estimé son avocate. Me Françoise Davideau a plaidé l’irrecevabilité de la procédure. « L’association ne représente personne, l’État tchadien n’est pas partie civile et il n’y a pas de partie civile constituée à N’Djamena », a-t-elle souligné. Concernant les dommages et intérêts, « l’État français nous avait demandé de ne pas faire appel du jugement pour que nous puissions regagner au plus vite la France », a rappelé le médecin de Castellane. Selon lui, celui-ci s’était engagé à garantir le paiement.

Jeudi, le représentant du ministère public s’en est remis à la décision du tribunal, notant cependant la nécessité de prendre en compte les questions de la défense, notamment l’absence de certaines pièces dans le dossier.

« La mascarade continue », commente le généraliste sur le site de son comité de soutien (http://soutien-v-w.fr). Il attend également, pour le 22 novembre, une décision concernant l’autre volet de l’affaire, les plaintes de parents français qui devaient accueillir des enfants du Darfour. Mis en examen pour trois chefs d’accusation, il avait bénéficié d’un non-lieu du juge d’instruction pour deux d’entre eux, escroquerie aux familles et intermédiaire en adoption mais le parquet avait fait appel. Le troisième chef d’accusation est la tentative d’entrée illégale d’enfant sur le territoire.


Commentaires sur facebook