Le pilote belge à son tour écroué à N’Djamena – Rtl

Jacques Wilmart a été inculpé ce mercredi à N’Djamena de « complicité d’enlèvement de mineurs« , dans l’enquête sur la tentative de transport d’enfants vers la France et il a été écroué à la maison d’arrêt de la capitale tchadienne.

M. Wilmart était en garde à vue depuis dimanche . Il a été déféré dans la matinée devant le procureur, avant d’être présenté à la mi-journée à un juge d’instruction qui lui a signifié sa mise en examen.

Dix-neuf personnes impliquées dans cette affaire

M. Wilmart, 75 ans, encourt une pein de travaux forcés. La justice tchadienne lui reproche d’avoir acheminé ces dernières semaines, lors de plusieurs rotations entre la frontière tchado-soudanaise et Abéché (700 km à l’est de N’Djamena) une partie des 103 enfants que l’association française Arche de Zoé entendait emmener en France. L’opération a été stoppée le 25 octobre à l’aérodrome d’Abéché par les autorités tchadiennes.

Au total, dix-neuf personnes sont désormais inculpées et écrouées au Tchad dans cette affaire. Neuf Français – des membres de l’Arche de Zoé et trois journalistes -, sept Espagnols de l’équipage de l’avion qui devait transporter les enfants en France, ainsi qu’un sous-préfet et un chef de quartier tchadiens, ont été inculpés samedi soir à Abéché pour « enlèvement de mineurs« , « escroquerie » ou « complicité« . Ils risquent des peines de cinq à vingt ans de travaux forcés.

« Il y a dans cette inculpation quelque chose de classique« 

Me Xavier Magnée, la’vocat de M. Wilmart a quelque peu relativisé la portée de l’inculpation de son client en relevant que tous les acteurs impliqués dans le dossier avaient jusqu’ici été inculpés. « Sans vouloir minimiser, et avec tout le respect dû à la justice de ce pays, il y a dans cette inculpation quelque chose de classique, voire d’automatique, dès lors que le parquet avait retenu des charges« , a-t-il commenté . Sur le chef d’inculpation, l’avocat relève que l’association de malfaiteurs n’a pas été retenue. « La complicité implique qu’il s’agit d’un acte instantané, qui n’a rien d’un comportement habituel« , a-t-il ajouté, soulignant la présomption d’innocence auquel a toujours droit son client.

Paris cherche un arrangement avec N’Djamena

Le gouvernement français travaille à un règlement négocié avec son allié tchadien. Un exercice délicat pour Paris, qui veut montrer qu’il « n’abandonne » pas ses compatriotes, comme le lui a reproché l’opposition de gauche, et qui, parallèlement, entend tout faire pour éviter de froisser N’Djamena, allié de Paris dans la région. Nicolas Sarkozy, qui a condamné l' »action illégale » de l’Arche de Zoé, a annoncé qu’il allait « sensibiliser » son homologue tchadien Idriss Deby Itno « au respect de la présomption d’innocence », insistant sur le cas des journalistes français et de l’équipage espagnol. « C’est un travail de discussion et non pas de revendication qui pourrait crisper, et ceci se discute finement », a indiqué mercredi à Paris une source diplomatique proche du dossie


Commentaires sur facebook