Communiqué de presse officiel de l’UFR

ABDERAMAN KOULAMALLAH Les forces de la résistance tchadienne ont suivi avec effarement les propos mensongers d’Idriss Deby lors d’un entretien avec la chaine de télévision africaine Africa 24. Le dictateur préfère se soustraire à la dure réalité de son pouvoir décadent en prenant comme bouc émissaire le Soudan accusé d’être à la base de la révolte légitime des tchadiens.

Deby dans ses élucubrations devenues classiques pour les tchadiens traite, une fois de plus, l’opposition armée et ses dirigeants de mercenaires et refusant toute possibilité de règlement pacifique du conflit tchadien accentué par son règne sanguinaire et sans partage. Il montre une fois de plus son mépris de la démocratie et de la liberté.

Les propos choquant et belliqueux du dictateur sont inacceptables et renforcent l’opinion des tchadiens qu’il n’est décidément pas digne de conduire les affaires de l’Etat. Notre pays est au bord de l’éclatement et les perspectives de paix et d’unité tant souhaité par l’ensemble des tchadiens est balayé d’un revers de main par cet homme irresponsable et imbue de sa propre personnalité.

Que n’avons-nous pas entendu lors de cet entretien ubuesque qui prêterait au rire si cela n’avait pas de conséquence sur la vie de toute une nation prisonnière d’un despote sanguinaire et inconscient qui plonge notre pays dans un gouffre sans fonds et remettant dangereusement en cause l’avenir de notre peuple et de sa jeunesse.

Le clou de cet interview est la réponse inacceptable qu’il donne sur le sort du Professeur Ibn Oumar Mahamat Saleh disparu dans ses geôles. En effet Deby gêné aux contours répond qu’il n’a aucune responsabilité sur l’assassinat de ce patriote dont le seul tort à été de s’opposer pacifiquement à ses dérives dictatoriales.

Déterminés à éclaircir ce lâche assassinat et à restituer au peuple tchadien sa dignité et son droit à la justice, à l’égalité et à la liberté, l’UFR continuera son combat salutaire pour le bien de tous les tchadiens et reste déterminés à renverser la dictature par tous les moyens.

Il ne faut pas que Deby se trompe, les forces de l’UFR arrivent à grands pas sur lui et un peu de patience mettra fin à son arrogance.

Comme par le passé nous l’assiègerons très bientôt et cette fois ci il n’y aura plus aucune issue à sa fuite.

Fait à Hadjar Marfaine le 18 aout 2009

ABDERAMAN KOULAMALLAH
Porte Parole de l’UFR


Commentaires sur facebook