Intervention de Youssouf Hamid sur RFI sur l’arrestation de Abdelwahid Aboud Makaye.

Yousssouf Hamid Journal de RFI du 12 décembre 2011 à 6h30 TU

La principale coalition des rebelles tchadiens dénonce l’extradition du vice-président de UFR, l’Union des Forces de Resistance, de Khartoum à N’djaména.
Abdelwahid Aboud Makaye avait été arrêté le 27 novembre à Khartoum. D’après l’alliance rebelle présidée par Timan Erdimi, il a été transféré dans la nuit du jeudi à vendredi. L’UFR menace de nouveau de reprendre la lutte armée. Nicolas Champeau.

Abdelwahid Aboud Makaye, qui vivait en exil au Soudan depuis 2006, a été arrêté sans raison selon la coalition rebelle. Il va rejoindre les autres cadres de l’UFR dans des prisons tchadiennes où les opposants sont souvent maltraités parfois même éliminés affirme de Francfort Youssouf Hamid, le représentant de l’UFR en Europe.

«Cela constitue une situation très grave, parce que tous ceux qui ont été extradés soit sont morts en prison soit sont dans les lieux isolés et personne ne sait comment ils survivent dans ces prisons »

Pour l’UFR, la normalisation des relations entre Khartoum et N’djaména est un obstacle à la réconciliation au Tchad. De son exil au Qatar, le chef de l’UFR, Timan Erdimi, avait menacé au début du mois de renverser le président tchadien, Idriss Deby Itno. Une menace réitérée par Youssouf Hamid.

«Forcement il y aura une confrontation. Ce n’est pas de notre faute parce que nous avons déposé les armes pour aller vers la réconciliation. Rien n’est venu en échange. En échange, ce sont des arrestations que nous dénonçons aujourd’hui ».

Le porte parole du gouvernement tchadien a refusé de confirmer l’extradition du numéro deux de l’UFR. Il a également opposé un ferme démenti aux accusations de la coalition rebelle. «Les prisons sont régulièrement inspectées par la croix rouge », a dit à RFI, Hassane Silla, le ministre tchadien de la communication.

Transcrit par la Rédaction du Tchadactuel


Commentaires sur facebook